Massa Ton expérience en Israël commence ici !
  • scissors
    Le 21 janvier 2016Par Les participants, Les programmes Massa

    Laura Bouchal est directrice des programmes Massa Envol, découverte et académiquede l’Expérience Israélienne. Alors que la session de Mars d’Envol Académique s’approche à grands pas, Laura effectue les présentations avec le petit programme Massa qui monte, qui monte … en Israël.

    Présentez nous le programme Envol Académique en quelques mots

    Envol académique est un programme massa d’intégration rapide en Israël. Son objectif premier est de préparer en 5 mois les jeunes participants à une nouvelle vie israélienne tant sur le côté académique que dans la société israélienne.

    Quelles différences avec Envol Découverte ?

    Envol académique comme son nom l’indique est principalement axé sur le côté universitaire ; il donne les outils nécessaires pour permettre une bonne intégration à l’université israélienne. Envol découverte se base plutôt sur l’aspect « découverte » du pays en passant par exemple par une implication au cœur d’un volontariat mais également par la découverte des  bases de l’hébreu.

    En quoi Envol Académique facilite-t-il l’intégration en Israël ?

    En permettant aux jeunes d’être intégrés dans une université israélienne au contact de la société et de  la jeunesse israélienne, envol académique  facilite déjà cette intégration. De plus, l’oulpan intensif proposé par ce programme Massa durant ces 5 mois donne aux jeunes l’outil le plus important pour cette intégration.

    Aussi, la préparation aux examens psychométriques proposée par des spécialistes donne des clés indispensables pour franchir les portes des études supérieures en Israël.

    Enfin, les excursions permettent  au groupe de découvrir d’une autre façon cette société israélienne par différents aspects (historique, géographique..) .

    En quoi le fait d’être sur le campus de l’université de Bar Ilan facilite-t-il l’accès aux études en Israël ?

    La présence sur le campus de Bar Ilan facilite l’accès aux études supérieures car, dés les premiers jours  le jeune peut facilement se renseigner sur toutes les possibilités d’études qui s’offrent à lui au cœur de cette vénérable université.

    Il peut également rencontrer, échanger avec les autres étudiants de l’université lors de rencontres organisées ou simplement au quotidien, dans les couloirs de la fac.

    Vous qui êtes directrice du programme depuis l’année dernière, quels retours avez-vous eu des participants de l’année dernière ?

    Il faudrait leur demander J mais d’après les retours, il en est ressorti que ce programme leur avait permis de s’intégrer le plus rapidement possible en étudiant dans une université sérieuse.

    Ils ont constaté également que ce programme leur a donné la clef pour entrer dans une société israélienne pas toujours facile d’accès.  Et surtout, que leur groupe Envol Académique 2015 constitue désormais leur famille !

    Sont ils restés en Israël de façon générale ?

    En général oui. Sur 15 participants, 11 jeunes sont restés en Israël. Les plus jeunes du groupe n’étaient pas encore tout à fait prêts à quitter leur cocon , mais d’après eux c’était simplement reculer pour mieux sauter 

    Que font ils aujourd’hui ?

    Beaucoup d’entre  eux avaient déjà des projets bien définis en arrivant. Nous les avons accompagnés pour que  leur intégration se déroule au mieux.

    Ariel , Laetitia, Jonathan, Benjamin , Dorian ont décidé d’intégrer Tsahal par le biais de MAHAL (programme d’armée en tant que touriste) et veulent faire leur alyah à la fin du service militaire .

    Eyal , Loic , Eva ont décidé d’intégrer Tsahal en tant qu’Olim Hadachim (Nouveaux immigrants).
    Anna et Elisa ont fait leur alyah également et  étudient au sein de l’université Hébraique de Jérusalem, Sarah a décidé de faire également son Alyah et suit un oulpan en attendant d’intégrer un cursus d’études supérieures en Israël .

    Nous leur souhaitons une belle réussite en Israël !!

    Quel message adressez vous aux jeunes (et aux parents) qui hésitent encore ?

    C’est le moment !

    Cela arrive de se tromper , de faire des mauvais choix d’orientation mais l’essentiel c’est de pouvoir s’en rendre compte et d’agir pour gagner du temps.

     Envol académique vous permet de vous donner une deuxième chance et quelle chance ! Celle de pouvoir se donner les moyens de réussir en Israël par le biais d’un programme académique, sérieux et tout cela dans un groupe qui deviendra une famille pour la vie !

    Je serai ravie de vous accueillir en Israël très rapidement pour une belle aventure !

    Laura Bouchal, Directrice du Programme Massa Envol Académique

    http://www.programmeisrael.org/envol-academique/


    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 14 avril 2015Par Les programmes Massa

    Massa : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
    L‘école Internationale Raphael Recanati à IDC, Herzliya est ouverte aux étudiants du monde entier qui souhaitent approfondir leur lien avec Israël et les Israéliens – tout en obtenant un diplôme, reconnu internationalement, au niveau BA (licence) et MA (master) en business et administration, économie, communication, science politiques, informatique et psychologie. Les cours sont enseignés en anglais, la langue la plus répandue dans le milieu académique international mais aussi la langue commune à nos étudiants venus de plus de 84 pays différents. Lire la suite…

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , ,
  • scissors
    Le 23 janvier 2014Par Les participants

    L’hébreu est parlé par 7 millions de personnes dans le monde. Finalement l’hébreu c’est comme une grosse soirée dans laquelle tu connais plein de monde mais tu ne peux pas rentrer.

    En décidant de m’inscrire au programme Massa d’Oulpan Intensif, je voulais laver un affront : celui de tant d’heures passées au fond de la classe de mon école juive à l’issue desquelles je n’ai retenu que très peu de vocabulaire. De quoi commander un jus de fruit mais pas de quoi rassurer mon père qui trouvait que pour 2 heures par semaines ramenées au tarif de la scolarité ça faisait un peu léger. Parler hébreu c’est un vieux rêve, un fantasme que j’ai toujours eu dans un coin de ma tête. Il revenait régulièrement comme la fois où sur la plage de Tel Aviv cette fille superbe avec son maillot de bain noir et blanc. Elle s’est approchée de moi. Elle m’a demandé un truc que je n’ai jamais compris. Si j’y réfléchis, je suis peut-être passé à côté de la femme de ma vie. Quel con…. Les premiers jours a l’oulpan, je me suis assis et j’ai regardé les autres participants. Ils venaient des Etats-Unis, d’Ukraine, du Brésil. Ils avaient le même rêve  que moi : parler hébreu, entrer dans cette fameuse soirée. Je ne sais pas eux mais moi j’avoue j’ai galéré. En une semaine j’ai constaté que ma graphie n’était pas correcte, pesté contre mon accent, maudit la concordance des temps. A chaque difficulté de grammaire, je repensais au parcours chaotique et sinueux de l’inventeur de l’hébreu moderne. « Eliezer Ben Yehuda a donné sa vie pour la langue hébraïque ca vaut quelques efforts Ramoude» voilà la phrase préférée de ma prof à chaque fois que j’avais envie de tout envoyer balader. Et puis un jour le déclic. Un matin comme ca, sans crier gare, tu entres dans l’ivrit comme dans une maison connue. Les lieux te sont plus familiers, les mots coulent. Tu t’entends parler. Ok, tu butes encore sur les milath yarass et les smirhout ne sont toujours pas tes copines. Tu as encore du mal avec le masculin des choulhanoths et la concordance des temps mais les bases sont là, sûres et solides. Tu aurais dû sentir ce changement, voir ces petits signes. Sans que tu y prêtes attention, tu as expliqué à ton voisin de bus que s’il pouvait écouter sa musique moins fort ce serait super. Pas plus tard que la semaine dernière, poireautant avec ton paquet de pitoth et ta canette de coca, tu as réussi be ivrit à être pris en pitié par la fille devant toi avec son caddie bourré à craquer. Et puis il y a eu cet entretien d’embauche avec cette israélienne de ton âge et très jolie qui même si elle te reprenait sur cette certaine conjugaison du Avar, ne pouvait s’empêcher de sourire avec empathie en entendant ton accent tsarfatit. Sur le retour, tu t’es mis à penser en hébreu.  Oui pour la première fois de ta vie, l’ivrit a supplanté le français. Certes tu fais encore des fautes, tu as encore envie d’hurler au type en face de toi « Mais purée léhat, léhat tu peux parler moins vite » mais l’essentiel est là. Tu fais partie des 7 millions de locuteurs de l’ivrit.  Tu as gagné ton pari. Tu attends juste de recroiser la fille à tomber par terre avec son maillot de bain noir et blanc. To be continued….

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 8 avril 2013Par Les participants

    Massa : Quel programme Massa Fais tu ?
    OLAMI

    M : Pourquoi as-tu choisis ce programme Massa ?
    Je voulais apprendre l’hébreu de manière intensive afin d’être capable de bien maîtriser la langue.
    Je voulais aussi être mélangé avec de jeunes juifs de mon âge du monde entier, et rester à Jérusalem de préférence car ma sœur vit là-bas et je ne la vois pas souvent.

    M : Qui t’as fait connaitre Massa ?
    Laurent Toledano/Arie Abitbol/Iona Choloniewski

    M : Quel est ton meilleur souvenir ?
    Quand je suis arrivé en Israël, je n’avais pas prévu de faire MASA et je ne connaissais pas très bien le principe.

    Je m’étais inscrit à un ulpan en ville et j’étais à la recherche d’appartement depuis déjà 3 semaines, un peu désespéré.

    J’ai contacté Iona Choloniewski pour voir s’il était encore possible de m’inscrire car le programme avait déjà commencé.

    Iona m’a beaucoup aidé à remplir ma candidature, a répondu à toutes mes questions, et quand elle m’a appelé le jeudi pour me dire que j’avais une entrevue a l’ulpan etzion le dimanche j’étais vraiment heureux. En 3 jours, Arie et Iona m’ont aidé à trouver un ulpan, avec logement et nourriture compris.

    De plus, j’étais très surpris que Iona vienne à l’Ulpan exprès le dimanche avec moi pour m’assister à l’entrevue avec le directeur, et depuis elle a toujours répondu à mes questions, et a toujours été disponible.

    M : Ce qui t’a le plus manqué en France :
    Les amis et la famille.

    M : Un petit conseil pour les futurs participants ?
    Participer à un programme MASSA, et savoir qu’est-ce qui nous intéresserait dans un programme, et ce qui ne nous intéresserait pas (par exemple, je savais que je voulais absolument faire un ulpan, mais ce n’était pas ma priorité de faire un stage par exemple).

    M : As-tu rencontré d’autres participants Massa pendant le programme ?
    Oui, nous avons eu un shabbat au kineret, et on a pu rencontrer des participants du programme stagerim de Tel Aviv.

    C’était très reposant, je ne connaissais pas bien la région, et les guides étaient super. C’est toujours agréable d’avoir des israéliens avec nous pour pratiquer notre hébreu.

    On a un autre shabbat organisé bientôt à la mer morte et ein gedi avec des israéliens, américains et sud-américains. J’ai très hâte d’y aller.

    M : Raconte-nous tes premiers jours en Israël
    J’ai beaucoup aimé ma première semaine en Israël, je m’étais inscrit à un ulpan en ville, je cherchais des appartements intensément, et je voyais ma sœur et amis. J’ai beaucoup visité Jérusalem, rencontré des israéliens, je me suis reposé etc.

    M : As-tu eu peur avant ton départ ?
    Oui et non. Quitter ma famille et amis était difficile mais je savais que j’allais retrouver ma sœur et me faire d’autres amis, découvrir une autre culture et apprendre une langue. C’est une opportunité en or.

    M : Que penses-tu du projet Massa ?
    C’est tout simplement incroyable. Sérieusement, c’est une opportunité unique, je ne connais aucun autre projet pareil qui propose des centaines de programmes encadrés par une équipe compétente (cf plus haut avec Iona), qui aide aussi financièrement les participants. Je le conseille à tout le monde, je n’ai jamais vécu quelque chose de pareil, et je ne pense pas qu’une telle opportunité ne se représentera. C’est pour cela que je savoure chaque instant.

    M : La musique ou le film  qui pourrait représenter ton voyage :
    L’auberge espagnole : pour le mélange de cultures (à l’ulpan nous sommes environ 200 internes provenant de plus de 20 pays différents dans le monde dont la Grèce, l’Arménie et la Hollande…) et pour la découverte de culture (hébreu/israéliens). Par exemple, j’ai eu l’honneur de faire partie d’une cérémonie israélienne pour « azikaron », je me suis fait des amis israéliens à travers l’ulpan aussi, et je les rencontre régulièrement.

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , ,
Social links powered by Ecreative Internet Marketing