Massa Ton expérience en Israël commence ici !
  • scissors
    Le 24 juillet 2014Par Les participants

    Massa : Peux-tu te présenter en quelques mots ? 
    Je m’appelle Jennifer Amar, j’ai 27 ans et je viens de Fontenay sous bois (94).

    M : A quel programme Massa as-tu (ou vas-tu) participé et pourquoi ? 
    Je suis venue en Israël il y a 6 mois pour intégrer le séminaire du Mahon Ora. J’ai choisi ce programme car il proposait à la fois des cours de kodesh et un oulpan. C’est un programme complet, avec un accompagnement professionnel, des tyoulim, des Chabbat organisés et des activités, qui se fait dans un environnement magnifique.

    M : Quel ton meilleur souvenir ? Mon meilleur souvenir…  Une soirée organisée chez la Rabbanite Ben Ichay pour Tou Bichvat. Nous avons toutes raconté (et mimé) ce que signifiait pour nous Eretz Israël. C’était une soirée très émouvante. C’est aussi à ce moment la que j’ai pris la décision de faire ma Alya. Il y’a eu aussi le tyoul au musée des aveugles et celui dans le neguev, deux expériences magnifiques qui changent complètement la vision que l’on porte sur le monde.

    Lire la suite…

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 30 avril 2014Par Les participants

    Massa : Peux-tu te présenter en quelques mots ?
    Je m’appel Ilanit Shayovitz , j’ai 18 ans. Je participe actuellement a un programme Massa depuis a peu près 5 mois. J’habitais en région parisienne. J’ai toujours été mise a l’école juive depuis petite. J’ai passé mon Bac ES a l’Alliance Pavillons sous Bois. Je faisais aussi parti du Bne Akiva de Paris.

    M : A quel programme Massa as-tu participé ? 
    Je participe au programme Hemdat Hadarom du Rav Kling.

    M : Pourquoi as-tu choisi ce programme massa ? 
    J’ai choisi ce programme parce qu’il correspond totalement a mes attentes. Je cherchais un programme qui comprenait trois choses importantes pour moi :
    - Le Kodesh , l’étude de la Thora qui donne tout son sens à ma présence ici en Israël.
    - La préparation aux psychométriques pour pouvoir permettre de rentrer dans l’université israélienne de mon choix.
    - L’Oulpan de l’Etat: la clef de mon intégration dans le pays.
    Mais bien sur aussi pour l’ambiance chaleureuse de Hemdat Hadarom, et son très beau campus dans le Sud d’Israël.

    M : Quelles sont les démarches pour s’inscrire à un programme Massa ? Sont-elles faciles ? 
    Les démarches pour s’inscrire a Massa sont longues mais pas compliquées en soit. Il suffit de réunir tout les papiers demandés.

    M : Quel ton meilleur souvenir ? 
    Le programme n’est toujours pas fini mais une de mes meilleures soirées fut un soir du Tyoul a Eilat. Le Rav nous a amené au port d’Eilat. Un bateau est arrivé avec de la musique, nous sommes montés dedans et ce fut parti pour une soirée à danser, et à rire au rythme de nos chansons préférées !

    M : Quel ton pire souvenir ou « la galère » du voyage ? 
    Un soir, des amies et moi nous avons raté le dernier bus de Jerusalem-Netivot… Nous nous somme retrouvées dehors, sans savoir quoi faire. Nous avons eu un moment de panique puis heureusement, nous avons appeler une amie qui nous a accueilli à bras ouverts.

    M : Est ce que tu peux nous dire ce qui t’a le plus manqué en France pendant ton expérience en Israël ? Ce qui me manque le plus de France sont les plats de ma mère !

    M : Un petit conseil pour les futurs participants à Massa ? 
    Je conseil a tout les futurs participants Massa de ne pas passer les premiers mois de leur année à déprimer ou à penser à la France, de profiter, de se lier d’amitié avec le plus de participants possible, s’investir dans les activités et les tyoulim tout en travaillant également !

    M : Quel est le « grand » regret de ton expérience : je n’ai pas eu le temps de faire ….
    Je n’ai pas encore de regret car l’année n’est pas fini … Tout reste a venir.

    M : Raconte-nous en quelques mots ton expérience en Israël ? 
    Mon expérience en Israël depuis quelques mois m’a enrichi ! Le fait de devoir passer shabat autre part deux fois par mois m’a permis de découvrir d’autres mentalités dans le pays, chaque famille rencontrée avec son style de vie. Que ce soit des Israéliens, Américains ou Français… Chaque shabat obligatoire nous visitons une nouvelle région. J’ai put ainsi découvrir les Yishouvim et leur convivialité ainsi que l’Histoire de chaque région depuis l’époque Biblique jusqu’à aujourd’hui.

    M : As-tu pu retrouver d’autres personnes qui faisait Massa en Israël ? 
    Cette année m’a étonné. J’ai retrouvé énormément de personnes, que je ne pensais pas croiser en Israël ou participer à un programme Massa. Nous somme une quinzaine de mon école répartis dans plusieurs programmes dans tout le Pays. Lors des soirées Massa (les 10 ans ou le BBB) nous nous  retrouvons et cela fait plaisir de voir qu’on a pris le même chemin, celui de la Alyah.

    M : Que comptes-tu faire après le programme?
    Je ne compte pas rentrer en France, pas après avoir vu toutes les merveilleuses choses qu’il y a pour mon avenir en Israël. Je vais faire mon Shirout leoumi.

    M : Raconte ton arrivée en Israël ? les 1er jours
    Les premiers jours j’étais très excitée! Je n’arrivais pas à réaliser que ce jour tant attendu depuis des années était enfin arrivé. Je suis en Israël et je vais y construire ma vie !
    Les premiers jours j’ai dormi dans un appartement à Jérusalem avec une amie qui allait faire Hemdat avec moi. Je me rappelle avoir contemplé Jérusalem au balcon en réalisant la chance que j’avais. Nous sommes donc directement allés au Kotel pour prier et remercier. Les jours suivants, nous sommes arrivées au Campus. Quelle joie il y avait. 45 filles étaient là pour un an afin de se préparer à une éventuelle Alyah. Chacun échangeait et on se découvrait les unes les autres ainsi que nos Madrihot exceptionnelles.

    M : As-tu eu peur avant ton départ ? 
    Non, comme je l’ai dis plus haut, je n’avais pas peur, l’excitation m’avait envahi, je ne tenais plus. Bien sur mes parents allait me manquer mais j’étais pressé d’arriver en Israël.

    M : Parles-tu hébreu correctement ? car un oulpan est dans tous les programmes
    J’ai toujours été en école juive, donc je suis partie avec une bonne base d’Ivrit. Mais l’évolution a été flagrante au bout de quelques mois ici. J’avais énormément progressé dans mon niveau de langue. Je m’en suis rendu compte quant j’ai du passé shabat dans une famille Israélienne qui ne parlait pas Français. Tout ce que j’ai appris en Oulpan, le passé, le futur, le vocabulaire, la compréhension.. Tout cela s’était amélioré. C’est ce que mes parents ont pu également remarqué en venant me voir au mois de Décembre, seulement 3 mois après le début du programme.

    M : Qu’est ce qu’il t’a manqué dans le programme : aide logement, accueil aéroport, plus de dîner pour rencontrer du monde …
    Ce que j’aurai aimé avoir c’est un accueil ou un départ de groupe a l’aéroport Ben Gourion! Mais également pouvoir prendre plus de 20 kg car ce n’était pas du tout suffisant pour un départ d’un an.

    M : Que penses tu de l’initiative Massa : permettre a tous les jeunes de 18 à 31 ans de découvrir Israël à travers de programme de longues durées ?
    Je trouve Massa formidable, cette initiative est très bonne.

    M : Recommandes tu Massa et pourquoi ? 
    Je recommande a tout le monde Massa ! Cela permet de pouvoir passer un an en Israël , dans le cadre d’étude et envisager de continuer sans aucun engagement. C’est comme goûter a un gâteau et choisir de le finir ou non.

    M : Qui t’a fait connaitre Massa et qui t’a inscrit ? 
    J’ai connu Massa d’un peu partout. Du Bac Bleu Blanc, du Bne Akiva, des Salons de l’Agence Juive, d’Actualité Juive…

    M : La musique ou le film qui représente le mieux ton voyage
    La musique qui représente le mieux mon année Massa est « Israël hi habayit sheli » d’Eyal Golan !!

    M : A toi la parole !
    Je suis très heureuse de mon programme Massa Hemdat Hadarom. Il a répondu a toutes mes attentes voir même plus. Un accompagnement par les madrihot et la présence du Rav pour nous aider à nous intégrer, à faire toute les démarches nécessaires pour l’année prochaine  et à comprendre comment marche la société israélienne.
    Grace a Hemdat j’ai avancé en Ivrit, je vais passer mes psychométriques, j’ai appris beaucoup de choses pour ma vie religieuse, je suis inscrite au permis, j’ai crée un compte en banque en Israel. Beezrat Hashem l’année prochaine je vais au Shirout Leumi.

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , , , , , ,
Social links powered by Ecreative Internet Marketing