Massa Ton expérience en Israël commence ici !
  • scissors
    Le 12 décembre 2016Par Non classé

    Grand Salon des programmes en Israël pour lycéens, étudiants et jeunes professionnels

    Marseille, Dimanche 29 Janvier 2017 de 14h00 à 19h00
    Hôtel Golden Tulip 17 Place Louis Bonnefon, 13008 Marseille 14h00 à 19h00

    LyonLundi 30 Janvier 2017 16h30 à 20h00

    Espace Hillel – 113 Boulevard Marius Vivier Merle, 69003 Lyon

    Paris, Dimanche 5 février 2017 de 10h00 à 18h00
    Espace Charenton 323bis, rue de Charenton 75012 Paris

    Anvers, Jeudi 2 février 2017
    Plus d’informations à venir 

    Tu as entre 17 et 30 ans, viens rencontrer les représentants des programmes pour étudier, découvrir et vivre en Israël en tant que touriste ou Oleh Hadash !

    ·         Universités et écoles :
    Rencontre avec les représentants des différentes universités israéliennes et écoles de préparation aux psychométriques

    ·         Programmes d’intégration et découverte d’Israël :
    De nombreuses formules pour vivre une année en Israël : Oulpan, Kibbutz, Volontariat…

    ·         Formations, stages et expériences professionnelles :
    Découverte de parcours professionnels pour les étudiants et les jeunes diplômés

    ·         Etudes Juives: Rencontre avec des Yechivot et Seminaires en Israël 

    Viens rencontrer les représentants des programmes homologués par MASSA venus spécialement d’Israël pour participer à ce salon

    ·         PROGRAMMES UNIVERSITAIRES :Méhina, Licence, Master, Doctorat, échanges universitaires

    Université de Jérusalem, SCE-Ecole d’Ingénieurs, Prépa Haifa, Mahon Lev et Tal, Collège Académique de Netanya, IDC, Université de Tel-Aviv, Université de Bar-Ilan, Prépa Ariel, TAKA, Ashkelon Academic College, Technion, Prépa Technion, Prépa Progress Tel Aviv

    ·         PROGRAMMES D’ETUDES JUIVES :Année d’étude au lendemain du Bac, ou année de ressourcement après les études

    Heychal Eliyaou, Hemdat Hadarom, Shvout, Mahon Ora, Daat Menachem, Mahon Meir, Michlala de Jerusalem, Or Viyechoua, Nishmat

    ·         PROGRAMMES D’INTEGRATION ET DECOUVERTE :S’immiscer dans la société israélienne et en découvrir les nombreuses facettes ou préparer sa vie future en Israël

    BIP, Tnouot, Maguen, Garin Zabar, TIKVA, RELEV

    ·         FORMATIONS, STAGES ET EXPERIENCES PROFESSIONNELLES :Suivre une formation, faire un stage en entreprise au cours de ses études ou enrichir son CV d’une expérience professionnelle avant de se lancer dans la vie active

    Stagerim, Israel Tech Challenge, Israel Way, Vatel, Massa Vidéo Premiere, Gvahim Young Leaders

    ·         DIVERS :

    Bait Israeli, CNEF, l’Office des Etudiants et bien d’autres

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 1 avril 2015Par Les participants

    Massa : Peux-tu te présenter en quelques mots ? (prénom, âge …)

    Je m’appelle Salomé Benichou, j’ai 19 ans je viens de Saint Brice à côté de Sarcelles.
    J’ai eu mon bac l’année dernière à Ozar Hatora Sarcelles .

    MASSA 

    M : A quel programme as-tu participé et pourquoi ?

    Je suis actuellement à Hemdat Hadarom .
    J’ai choisi ce programme parce que je pense que c’est celui qui me correspond le mieux à tous les niveaux (religion, sionisme, oulpan, tyoulim, psycho, …)

    M : Qui t’as fait connaître Massa ?

    J’ai connu massa grâce à la סוכנות et à tous les salons qui sont venus en France et qui sont passés dans mon école.
    Le bac bleu blanc m’a vraiment aidé à faire mon choix parce que nous avons visité les différentes mehinot, universités et on a reçu pas mal d’informations concernant massa et toutes les inscriptions.

    M : Les démarches Massa et l’inscription étaient-elles faciles ?

    Les inscriptions massa étaient assez simples tout s’est fait rapidement sur internet et dans les salons des études pour Israël .

    M : La préparation au test psychométrique a-t-elle été fructueuse ?

    On sent qu’au fur et à mesure on fait des progrès dans les psychométriques mais ça n’empêche pas que la majorité doit les repasser une deuxième fois .

    M : Avais-tu peur avant le départ ?

    Lire la suite…

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , ,
  • scissors
    Le 8 janvier 2014Par Les participants

    Vous l’avez compris, deux jeudis par mois, nous publions un billet pour vous parler de Massa. Ah la solitude du blogueur qui regarde l’horizon en se demandant de quoi il va pouvoir parler… Nous on ne la connait pas. Car de la matière, il y en a. Non, nous notre problème c’est de vous faire percevoir en quelques lignes toute l’attractivité de ce programme.

     

    Finalement, on a compris que ceux qui parlaient le mieux de Massa étaient ceux qui l’avaient vécu.

    Notre boulot c’est de vous expliquer toutes les possibilités qu’offre l’Institut Vatel en Israël mais on le sait, ça ne vaudra pas le récit de Charles-Hervé.

    On pourrait vous détailler par le menu le marché du travail en Israël et les 1001 possibilités d’y faire son stage de fin d’études mais ça ne sera jamais aussi vivant et enthousiasmant que le témoignage de Sandy, ingénieure dans le Génie Civil.

    On pourrait aussi, se féliciter que les jeunes français qui partent pour Massa sont 80% à transformer l’essai en Alyah. Mais ça ne sera jamais aussi convaincant que les envies d’Alyah de Gabrielle.

    Pour vous donner envie de nous rejoindre, on pourrait vous inonder de chiffres et saluer l’année 2014 comme une année record. Pour l’année 2011-2012, 511 personnes sont parties dans le cadre d’un programme Massa. En 2012-2013, le chiffre grimpe à 642. En novembre 2013, 841 personnes se sont envolées pour Israël grâce Massa. Oui, vous avez vu ça augmente. Et ce n’est pas fini car pour l’année 2014, de la France et de la Belgique, les départs devraient atteindre le chiffre historique de 1000.

    On pourrait aussi faire de la sociologie comparée en s’interrogeant sur la prévalence des filles sur les garçons. Car oui, sachez que l’aventure Massa séduit plus de filles que de garçons. Et ouais, 549 filles sont sur la ligne de départ contre seulement 292 garçons.

    Mais derrière les pourcentages, les moyennes, les données médianes il y a des prénoms, des parcours, des familles.

    Massa ce ne sont pas seulement des chiffres, ce sont des destins et des rêves. Aujourd’hui Massa c’est Chiara, Alexandra, Natanael, Moché ou encore Rachel.

    Et demain, Massa ça sera peut-être … TOI !!!!

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , ,
  • scissors
    Le 24 octobre 2012Par Les participants

    Je m’appelle Shanna, j’ai 21 ans j’ai passé un semestre à l’Université de Tel Aviv dans le cadre d’un programme Massa. J’avais un semestre de disponible où je pouvais faire ce que j’avais envie, je voulais avoir une expérience en Israël, étudier et vivre à Tel Aviv, voir comment ça se passe et si je m’y sens bien et j’ai trouvé ce programme qui était en anglais, je me suis dit que je progresserai en anglais par la même occasion!

    Les démarches sont assez simples, on est reçus et aidés par les responsables de l’Agence juive qui nous orientent et nous conseille, le reste se fait sur internet.

    Choisir « le meilleur souvenir » n’ai pas chose facile, je pourrais en citer des dizaines sans même prendre le temps de la réflexion! Je pense que le moment que je choisirais serait Yom Haatsmaout, l’anniversaire d’Israël, une expérience aussi atypique que l’est ce pays !
    Des larmes, du recueillement et commémorations en l’honneur des Soldats et victimes du terrorisme on passe à la journée la plus festive de l’année (en compétition avec Pourim!). J’ai assisté à un spectacle magnifique sur la place Rabin, des barbecues sur les plages et dans les parcs, une nuit blanche totale avec soirée sur la plage et un bonheur intense: celui de fêter l’existence de l’Etat d’Israël de l’intérieur … enfin!

    La plus grosse galère c’était avant le départ, sur place je ne pense à rien! Disons qu’obtenir un visa d’étudiant n’est pas chose aisée vu les horaires très particuliers du consulat d’Israël en France, il a fallu s’y reprendre à trois reprises, mais au final, j’ai obtenu mon passe-droit et il ne restait plus qu’à s’envoler!

    Quand on fait un programme comme celui que j’ai vécu, on est dans une bulle, un monde à part loin de la France! Pourtant on est souvent ramenés à la réalité car la famille et les amis qui sont restés en France nous manquent forcément !
    Quant à savoir ce qui me manque depuis que je suis rentrée la liste est presque infinie !
    Israël me manque, le sourire et la bienveillance des Israéliens, les danses sur la tayelet à shabbat, les odeurs du shouk et de fallafels à toute heure, les discussions politiques avec les chauffeurs de taxi, la plage et mes amis israéliens, et ceux que j’ai rencontré pendant mon programme.

    Mon seul conseil aux futurs participants et ceux qui doutent encore : partez, allez-y sans même y réfléchir à deux fois, car cette expérience est exceptionnelle et surtout, choisissez le programme le plus long possible : une fois qu’on y est, on ne veut plus rentrer!

    Mon grand regret c’est de n’avoir pas été totalement immergée dans la société israélienne, en effet, il y avait principalement des étudiants américains et j’aurais aimé progresser autant en hébreu que je l’ai fait en anglais ! L’oulpan intensif a duré 1 mois et j’aurai aimé qu’il dure plus longtemps, cette méthode est tellement efficace, chaque jour on progresse énormément!

    Je suis partie 5 mois en Israël, étudier à l’Université de Tel Aviv, j’ai d’abord suivi un oulpan intensif d’hébreu, 4h30 de cours le matin et l’après-midi pour découvrir Tel Aviv ! Pendant le reste du programme j’ai pu choisir mes cours dans une liste très variée d’enseignements dispensés en anglais par des professeurs de renom. J’ai suivi des cours d’hébreu, d’histoire du sionisme, de politique israélienne ou encore de relations internationales au Proche-Orient, j’ai beaucoup appris, aidé par des professeurs désireux de nous voir réussir et dans le cadre extrêmement privilégié du campus de l’Université de Tel Aviv, une petite ville dans la Ville avec une vie étudiante fournie, des Musée, Bibliothèques,  restaurants, cafés et même un Mac Do !!
    On avait des madrichim qui nous renseignaient si besoin, et nous accompagnaient dans les quelques voyages et sorties prévues pour découvrir Israël.

    Je suis rentrée en France un mois après la fin du programme, j’ai travaillé pendant l’été et j’ai repris mes études de Sciences politiques afin d’obtenir à la fin de l’année ma Licence.

    Il m’est bien difficile de me souvenir de mes premiers jours en Israël, je suis arrivée quelques jours avant le début officiel du programme, ma sœur a fait le voyage avec moi et m’a aidé à m’installer dans les « dorms ».

    Avant le départ c’est l’inconnu qui fait peur, on ne sait pas ce que ça va être, je n’avais jamais vécu en Israël plus que pour un mois de vacances, je me demandais comment seraient les filles qui partageraient ma chambre et mon appartement, et si j’arriverai à m’adapter à autant de changements!

    J’ai beaucoup progressé en hébreu c’est une évidence, les professeurs d’hébreu à l’Université sont des femmes géniales, des israéliennes qui se font un plaisir de faire découvrir leur culture à tous les étudiants du monde entier qu’on leur met entre les mains! La vie au quotidien en hébreu je gère, pour le reste heureusement que tout le monde parle anglais en Israël!

    Massa offre une chance super aux jeunes pour découvrir Israël dans un cadre qui permet à la fois de se rendre compte de la réalité israélienne, d’organiser sa vie comme on l’entend et à la fois d’être rassuré par une structure organisée qui s’occupe de nous.

    J’ai connu Massa grâce à mon investissement dans le mouvement de jeunesse Hachomer Hatzair, dans lequel le sionisme est transmis aux jeunes selon une approche assez proche de celle de Massa me semble-t-il, créer un lien spécial avec Israël et promouvoir un projet en Israël. Lors de réunions pour organiser des évènements associatifs entre mouvements de jeunesse, le responsable de la jeunesse de l’AJPI était présent, c’était Merav Eisental qui s’est investie dans ma démarche et qui a été un soutien rassurant tout au long des étapes.

    Si je devais choisir une musique qui m’évoque mon programme ce serait « Achla Chamuda » de Beni Bashan, cette chanson passait non-stop dans les magasins, taxis, clubs et aussi dans les couloirs des « dorms » !

    Après avoir vécu une expérience aussi humaine, complète et enrichissante, il m’est presque impossible de faire taire la petite voix dans ma tête qui se demande quand je repars pour de bon!

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 3 octobre 2012Par Les participants

     

    Je m’appelle Jérémy O. , j’ai 24 ans, je viens de Paris, je suis Ingénieur et j’ai participé cette année à un programme Massa.

    J’ai participé au programme de stages « Gvahim Young Leaders », un programme qui place des étudiants de l’enseignement supérieurs dans des entreprises Israéliennes pour des stages qualifiés. J’ai choisi ce programme dans le cadre de la validation de mes obligations internationales vis a vis de mon école. Il s’est avéré que ce programme a surpassé mes attentes ! Sorties, Musées, Visites d’entreprises ( Google, BetterPlace… )
    Et j’ai pu participer à l’experience Israélienne.

     

     

     

    J’ai connu Massa par ce programme et on a pu participer au BFL, un séminaire sur le leadership où on a pu rencontrer des centaines de futur leader de la communauté juive professionnelle internationale! C’est sans doute notre meilleur souvenir !

    Bien sur, partir loin de ses proches est difficile, et c’est probablement ce qui m’a le plus manqué durant ce voyage.

     

     

     

     

     

    Je conseille Massa à tous les étudiants qui souhaitent tenter l’aventure Israélienne sous un angle différent que pour des vacances. C’est un véritable tremplin. On ne l’appelle pas la start-up nation pour rien. Et ca n’a pas raté ! Au bout de 3 mois, j’intégrait un projet de création d’entreprise en marge de mon stage.

    Avec Massa, j’ai rencontré des gens extraordinaires et je garderais des amis de cette experience. Je suis arrivé en Israël et je ne connaissait personne. Mais grace aux évenements organisés par Gvahim, j’ai rapidement rencontré des amis et on a pu vivre au rythme d’Israël. Pourim dans les rues de Tel Aviv, Yom Haatsmaouth en Bleu et blanc dans toute la ville, parcourir le Golan lors de Tyouls.

    Le projet massa est un projet cohérent. On ne peut pas comprendre Israël, ses défis, ses enjeux, tant qu’on y a pas vécu pour de bon. Culturellement, c’est évident. Professionnellement, vous épouserez une manière de penser qui changera votre vision.

     

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 21 décembre 2011Par Les participants

    Bonjour je m’appelle Nethanel Benzaquen et j’ai 20 ans. Je suis Parisien d’origine mais je vis au Canada depuis maintenant plusieurs années.

    J’ai intégré depuis quelques mois les cours de Génie Civil à l’école internationale du Technion.

    Très intéressé par le génie civil depuis petit, le programme Massa du Technion est le programme que je souhaitais intégrer depuis longtemps.

    Les cours à l’école internationale sont donnés en anglais et me permettront à la fin de ces quatre ans de posséder une licence en génie civil.

    J’ai pu intégrer et faire ma 1ère année grâce au programme et à la bourse Massa.

     

    Lire la suite…

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , ,
  • scissors
    Le 5 décembre 2011Par Les participants

    Massa : Bonjour, peux-tu te présenter ?  
    Déborah : Je m’appelle Déborah L. et j’ai 29 ans.

    M : Quel programme Massa as tu fait ?
    Carrière plus session février 2008 : le programme consistait en une semaine de conférence, visite de Jérusalem, 3 semaines de kibboutz entre Jérusalem et Tel-Aviv et 4/5 mois de stage dans les domaines de chacun.

    Le programme regroupait carrière plus pour les français et carrière Israël pour les américains : nous étions 80, environ 20/25 français et le reste des américains, sud africains, canadiens, brésiliens..

    Lors du stage d’environ 4/5 mois, environ 10/15 personnes étaient logés à Jérusalem et le reste, nous logions dans un bâtiment en plein centre de Tel-Aviv (entre le shouk et le dizengoff center), en coloc ou seul selon notre choix

    M : Pourquoi as tu choisi ce programme Massa ? 
    Ce programme était le plus adapté à ce que je recherchais : avoir une expérience professionnelle en Israël et découvrir la société israélienne.

    M : Qui t’a fait connaître Massa ? 
    Je  recherchais un stage ou autre en Israël, après contact avec l’Agence Juive, celle-ci m’a proposé ce programme.

    M : Raconte nous ton meilleur souvenir :
    Dur dur de répondre à cette question…. C’est un tout, la vie n’était pas facile tous les jours mais peut être que le meilleur souvenir, reste Yom Ashoah et Yom Atsmaout : assister à la cérémonie sur la place rabbin lors de Yom Ashoah et assister au spectacle pour Yom Atsamout le lendemain sur la même place fut extraordinaire : la manière dont les israéliens peuvent passer d’un jour de recueillement, de souvenir, à un jour de fête… (il s’agissait de l’année des 60 ans de l’état d’Israël) : la vision de cette place et de cette ville où tout le monde (israéliens, français, américains) étaient réunis habillés de bleu et blanc, une si grande fierté d’être en Israël…

    M : As tu eu une mauvaise expérience ou souvenir ?
    Au bout de trois semaines en Israël, nous avions visité un shouk à Jérusalem, nous étions restés ensuite avec d’autres participants sur Jérusalem pour se promener et diner dans le centre.

    Mais il y’eu l’attentat dans la yeshiva, panique dans Jérusalem, nous avons cherché à rentrer au kibboutz….nous sommes bien rentrés mais je suis restée sous le choc, même si je n’ai rien vu, nous entendions les voitures de police, nous avions vu la voiture zaka passer dans les rues, les soldats nous ont arrêtés lorsque nous étions sur l’autoroute pour rentrer au kibboutz et vérifier les passagers du shérout.

    Cette soirée m’a beaucoup marqué et ce genre de situation fait beaucoup réfléchir sur le fait de vivre en Israël ou non.

    M : Ce qui t’ a le plus manqué en France :
    Ma famille, surtout durant les fêtes (de pessah).

    M : Ce qui te manque le plus depuis mon retour en France
    Les israéliens sont malpolis, sont désagréables, il faut se battre tout le temps mais il y’a un sentiment de solidarité qui n’existe pas en France. Et bizarrement, je me suis sentie en sécurité durant 6 mois…

    M : Un petit conseil pour les futurs participants ?
    Profitez (lol), il faut s’insérer dans la vie israélienne, ce n’est pas facile tous les jours mais ca vaut le coup

    M : As tu rencontré d’autres participants Massa pendant le programme ? 
    Mis à part notre groupe, il y’a eu une rencontre de tous les programmes massa au début du programme : concert d’Idan Rachel : c’était fou !! Et certaines personnes qui faisaient Stagérim.

    M : Que fais tu depuis ton retour en France ?
    J’ai repris ma vie difficilement puisque je suis arrivée en pleine crise…lol

    M : Raconte nous tes premiers jours en Israël : 
    Je suis arrivée une semaine avant le programme pour un mariage, et dès que le programme a commencé, durant ma semaine à Jérusalem, tout était fait pour que nous apprenions à connaitre les autres participants par l’organisation de jeux, visites, conférence.

    Je ne connaissais personne qui faisait ce programme..

    M : As tu eu peur avant ton départ ? 
    Je n’ai pas vraiment eu le temps de réaliser que je partais. Je m’étais inscrite mais je comptais partir que si j’obtenais mon diplôme.

    J’ai effectivement obtenu mon diplôme mais 3 semaines avant le départ…dc j’ai juste eu le temps de préparer la valise etc…

    Ce n’est qu’à l’aéroport, lorsque j’ai quitté mes parents lors du passage de la douane où j’ai réalisé que je partais je ne sais où avec je ne sais qui….évidemment, j’ai eu peur et j’ai craqué…mais une charmante mère de famille était assise à coté de moi dans l’avion et m’a raconté la préparation du mariage de son fils qui se déroulait en Israël, qu’elle avait les costumes et tout dans la valise… elle m’a occupé pendant  4 heures !!

    M : Que penses – tu du projet Massa ? 
    Je trouve que c’est un très bon programme.  Cela permet d’avoir une véritable idée sur la vie en Israël, de se rendre compte qu’il faut bosser dur pour y arriver, et si une personne souhaite faire son alyah, ce programme permet de lui ouvrir les yeux sur ce qu’est vraiment Israël. Il faut vraiment le vouloir et avoir les idées claires.

    Donc oui, je recommande massa, aussi bien pour les personnes qui hésitent à faire leur alyah, cela peut être un bon moyen de connaître la vie, que pour les personnes qui souhaitent seulement avoir une expérience.

    M : La musique ou le film  qui pourrait représenter ton voyage :
    Boi d’Idan Rachel : c’était mon réveil durant 6 mois, mes colocs ne peuvent plus entendre cette chanson.. ;-)

    M : Merci Déborah et bonne continuation

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , ,
  • scissors
    Le 13 septembre 2011Par Les participants

    Massa : Peux-tu te présenter en quelques mots ? 
    Je m’appelle Sarah, je suis originaire de Toulouse et j’ai 22 ans.

    Je suis partie en Israël dans le cadre d’un stage de fin d’étude de 6 mois. J’ai fait un bachelor à Sup de CoLa Rochelleen Business School of Tourism.
    Je n’étais jamais allée en Israel auparavant.

    M : A quel programme Massa as-tu participé ?
    J’ai participé au programme Tel Aviv Internship par Oranim

    M : Pourquoi as-tu choisi ce programme Massa ?
    Mon histoire est un peu originale.
    Je cherchais un stage pour valider mon cursus universitaire. J’ai envoyé des CVs partout dans le monde (Angleterre, Etats-Unis, Nouvelle Zélande, Australie, etc…) car je souhaitais faire ce stage à l’étranger.

    J’avais essayé il y a deux ans de faire en stage en Israël mais personne ne voulait de moi à cause de mon niveau d’hébreu.
    J’avais donc gardé en tête qu’il m’était impossible de venir faire un stage en Israël, que personne ne voudrait me prendre comme stagiaire. Alors que j’étais sur Google, j’ai décidé d’envoyer UN cv à une entreprise que je venais de trouver sans y croire du tout et en me disant « au moins j’aurais tenté ! ».

    C’est la que moins aventure israélienne a commencé !
    Quelques heures plus tard, le vice président de l’entreprise m’appelle sur mon portable pour me dire qu’ils sont très intéressés et qu’ils souhaitent que je vienne faire mon stage dans leur entreprise. J’étais sous le choc et surtout très émue. Tout ce qui a pu sortir de ma bouche était des larmes de joies.

    Quelques semaines plus tard, je suis arrivée dans l’entreprise et en Israël toute seule ne sachant pas que des programmes existaient et qu’ils étaient aussi géniaux.
    Durant un mois, j’ai vraiment eu des difficultés à m’intégrer dans le pays car j’étais toute seule.

    Ah ! Petit détail : l’entreprise dans laquelle je fais mon stage est Oranim.
    Un jour, mon responsable de stage chez Oranim m’a envoyé dans tout le pays pour découvrir les programmes que j’allais devoir faire découvrir et vendre aux français.

    En voyant le programme Massa proposé par Oranim à Tel Aviv, j’ai eu un déclic et en quelques heures, j’ai décidé de rejoindre le programme et je ne le regrette pour rien au monde.

    M : Qui t’a fait connaitre Massa et qui t’a inscrit ?
    J’ai donc connu Massa en fait quand j’ai commencé mon stage dans l’entreprise. Je travaillais donc pour l’entreprise et en même temps était dans un de leur programme.

    Cela a été très atypique mais tellement avantageux pour moi afin de raconter mon histoire aux futurs jeunes français qui me contactaient. Contrairement à d’autres surement, j’ai moi aussi vécue l’expérience Massa et cela me motivait encore plus pour faire venir d’autres français car c’est une expérience vraiment hors du commun.

    M : Quel est ton meilleur souvenir et ton pire souvenir ou « la galère » du voyage ?
    Je n’ai pas de pire souvenir. Ces programmes sont une expérience dans son ensemble : j’ai vécu des moments vraiment incroyables dans mon travail, au bénévolat, durant les excursions, durant les séminaires. Je n’ai pas de pire souvenir ni de meilleurs. J’ai profité et adoré mon programme de A à Z.

    M : Est ce que tu peux nous dire ce qui t’a le plus manqué pendant ton expérience en Israël ?
    Je dirais que ce qui m’a manqué le plus dans mon programme est le coté religion.
    Je suis venue en Israël bien sûr sur un plan professionnel et cela a été vraiment incroyable et également sur le plan personnel.

    Je suis une jeune juive qui a vécu dans une famille qui ne pratiquait pas, venant d’un mariage mixte et durant des années j’ai été tiraillé quant à ma foi. J’aurai voulu avoir dans ce programme des leçons basées sur la religion juive, son histoire, mais aussi un accompagnement spirituel. C’est ce qui m’a le plus manqué.

    M : Qu’est ce qui te manque le plus depuis ton retour en France ?
    Tout me manque depuis mon retour. Je ne me vois plus vivre en France.
    J’ai trouvé ma terre, l’endroit ou je me sens bien, apaisée, en paix avec moi même après des années difficiles.
    Je suis heureuse là bas et il n’y a pas un jour où je ne me suis pas levé le sourire sur le visage.

    J’ai trouvé ma maison et je sais aujourd’hui que ma place est là bas. Etudiante en tourisme je disais toujours que je n’arriverai jamais à me poser, car j’adore voyager et que j’étais trop volatile pour m’installer quelque part (j’ai vécu en Angleterre et en Espagne) mais Israël a tous changé.  

    M : Un petit conseil pour les futurs participants à Massa ?
    Profitez de chaque instant, car là bas plus qu’ailleurs on se rend compte la chance que l’on a de vivre cette expérience.
    Beaucoup de jeunes souhaiteraient venir et ne peuvent pas pour diverses raisons.

    Profitez de la chance que vous avez.

    Cinq mois cela parait long mais je vous assure que cela passe à une rapidité impressionnante.
    Vivez chaque journée à fond, venez ouvert d’esprit et prêt à vivre des choses inédites. Israël, ce n’est pas qu’un pays, c’est une âme. Ouvrez grand vos yeux et vous en reviendrait changé à jamais.

    M : Raconte ton arrivée en Israël ? Les 1ers jours
    Mes premiers jours j’étais dans ma famille car au départ je n’étais pas dans le programme. Je dirais un peu chaotique : tout était nouveau pour moi mais mon rêve se réaliser : j’étais là !
    Mes premiers jours je les ai surtout passé à observer je dirais J

    M : As-tu pu retrouver/rencontrer d’autres personnes qui faisait Massa en Israël ? 
    Une histoire incroyable m’est arrivée durant le programme.
    N’ayant jamais grandi ou fait parti de la communauté, très peu de mes amis sont juifs ou alors je ne le sais pas.

    Deux mois après le début de mon programme, mon coordinateur me dit que je vais avoir une nouvelle colocataire car l’autre était partie (son programme était terminé). Il me dit « tu vas voir elle est française, c’est super non ?! »

    Pas si enthousiaste, je ne savais pas trop quoi penser : « je ne suis pas venue en Israël pour être avec des français ! »
    Un soir, le nouveau groupe Oranim venait d’arriver, mon groupe et le nouveau groupe devait se retrouver dans un bar pour des présentations. Quand je suis arrivée, mon coordinateur m’a dit de ne pas bouger, qu’il allait chercher LA française afin de me la présenter.

    Il est revenu avec elle et voulait nous présenter… quand nous nous sommes jetés dans les bras l’une de l’autre en criant. Personne ne comprenait rien autour de nous : cette fameuse française était une amie de 1ère année de mon université avec qui j’avais fait du bénévolat pendant 1 an.
    Nous nous étions perdus de vue durant deux ans car nous avons voyagé dans différents pays. Nous n’avions aucune idée que nous étions juives et nous sommes retrouvées par hasard en Israël. Le destin ? Surement !

    M : Que comptes-tu faire en rentrant en France ? (poursuivre tes études, travailler, rester en Israël…)
    J’ai terminé mes études mais je suis actuellement en France pour mes papiers d’Alya. J’ai reçue une proposition de travail de la part d’Oranim, destination Israël et je suis aujourd’hui en charge de faire venir des jeunes français dans nos programmes.

    Je souhaite qu’ils vivent l’expérience que j’ai vécue : une expérience qui a changé ma vie, totalement.
    Mon rêve de petite fille s’est réalisé : je pars m’installer en Israël, je rentre chez moi.

    M : Raconte-nous en quelques mots ton expérience en Israël ?
    Je ne sais pas si je pourrais le dire en quelques mots J. Tout simplement une expérience inoubliable qui a changé ma vie. Mon combat aujourd’hui est que la chance qui m’a été donné, je fasse tout ce qui est en mon pouvoir pour que d’autres connaissent la même chose.

    M : As-tu eu peur avant ton départ ? et as-tu appréhendé ton retour ?
    Je n’ai pas eu peur de mon départ mais j’ai appréhendé mon retour, car ayant beaucoup changé, je ne me sentais plus à ma place en France.
    Cependant, de revenir cela m’a fait réaliser que ma place était bien là bas.

    M : Que penses tu de l’initiative Massa : permettre à tous les jeunes de 18 à 31 ans de découvrir Israël à travers des programmes de longues durées ?
    Je trouve que cela est FANTASTIQUE, tout simplement !

    M : Recommandes tu Massa et pourquoi ?
    Oui je recommande Massa car je pense que tous les jeunes devraient au moins une fois dans leur vie faire un de ces programmes afin de découvrir qui ils sont et de rencontrer des gens du monde entier.

    Massa permet une intégration en douceur, contrairement à ce que j’avais connu en arrivant toute seule : j’ai l’impression d’avoir eu 2 vies et les programmes Massa sont parfaits pour s’intégrer en douceur à la vie israélienne. Car venir seule en Israël est vraiment très difficile.

    M : La musique ou le film qui représente le mieux ton voyage.
    La musique qui représente le mieux mon séjour est Feels like Home de Chantal Kreviazuk. J’ai fait une vidéo de mon programme : voici le lien de mon expérience et celui de mon témoignage.

    A bientot en Israël

    Sarah

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , ,
  • scissors
    Le 2 septembre 2011Par Les participants

    Vous avez participé (ou vous allez participer) à un programme : racontez-nous votre expérience.

     

    Nous avons créé pour vous un petit questionnaire pour que vous puissiez raconter votre aventure en Israël.

    Cliquez sur « Racontez-nous votre expérience »

    Vous avez eu la chance de partir via un des programmes Massa, faites profiter votre expérience aux futurs participants MASSA. Nous avons besoin de vos impressions, vos conseils, vos astuces, vos anecdotes …

     

     

    En attendant vos témoignages, on compte sur vous pour parler de Massa autour de vous pour que la communauté Massa France marque de son empreinte la communauté des jeunes juifs Français.

    L’équipe Massa.

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , ,
Social links powered by Ecreative Internet Marketing