Massa Ton expérience en Israël commence ici !
  • scissors
    Le 24 juillet 2014Par Les participants

    Massa : Peux-tu te présenter en quelques mots ? 
    Je m’appelle Jennifer Amar, j’ai 27 ans et je viens de Fontenay sous bois (94).

    M : A quel programme Massa as-tu (ou vas-tu) participé et pourquoi ? 
    Je suis venue en Israël il y a 6 mois pour intégrer le séminaire du Mahon Ora. J’ai choisi ce programme car il proposait à la fois des cours de kodesh et un oulpan. C’est un programme complet, avec un accompagnement professionnel, des tyoulim, des Chabbat organisés et des activités, qui se fait dans un environnement magnifique.

    M : Quel ton meilleur souvenir ? Mon meilleur souvenir…  Une soirée organisée chez la Rabbanite Ben Ichay pour Tou Bichvat. Nous avons toutes raconté (et mimé) ce que signifiait pour nous Eretz Israël. C’était une soirée très émouvante. C’est aussi à ce moment la que j’ai pris la décision de faire ma Alya. Il y’a eu aussi le tyoul au musée des aveugles et celui dans le neguev, deux expériences magnifiques qui changent complètement la vision que l’on porte sur le monde.

    Lire la suite…

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 17 juillet 2014Par Les programmes Massa

    Massa : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
    Je m’appelle Maya Politis et je représente le programme de Master « Etudes des Migrations ».

    M : Pouvez-vous présenter vos programmes ?
    Ce Master offre aux étudiants une vision globale des enjeux mondiaux et locaux de la migration; incluant des thèmes tels que la migration de main-d’œuvre, les réfugiés et demandeurs d’asile, la diaspora, les réfugiés politiques, l’identité et intégration ethnique. Tout au long de l’année, les élèves explorent les tendances actuelles, comparent les différentes politiques d’immigration et débattent d’un des sujets les plus controversés aujourd’hui. Ce programme international est l’occasion de faire partie d’une population étudiante diversifiée qui à elle seule permet de s’enrichir des expériences et des connaissances des autres et de créer un environnement unique pour apprendre.

    M : Dites nous le « petit plus » de vos programmes ? (lieu des programmes, organisations, ambiance, programme, diversité des propositions…)

    -          Valider un Master en un an seulement
    -          Appartenir à une communauté d’étudiants internationale et diversifiée
    -          Comprendre les enjeux des migrations à travers une approche interdisciplinaire
    -          Suivre des cours enseignés par d’exceptionnels professeurs et professionnels dans le domaine
    -          Comprendre les complexités globales des migrations à travers le contexte local d’Israel
    -          Obtenir une expérience professionnelle et des outils pratiques à travers des stages et voyages organisés

    Lire la suite…

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , ,
  • scissors
    Le 3 juillet 2014Par Les programmes Massa

    M : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

    Maslul Ishi/ I-track, est un programme Massa mong qui permet à chacun d’avoir une expérience différente. Nous créons un programme pour que chacun puisse faire ce qu’il aime en Israël. Les participants ont juste à nous dire ce qu’ils ont envie de vivre, quelles activités ils ont envie de faire et nous organisons leur programme. Si le candidat a besoin de conseils pour définir ses envies, nous sommes là ! Maslul Ishi crée des expériences unique et sur-mesure et accorde une attention particulière à chaque candidat.

    M : Pouvez-vous présenter vos programmes ?

    Vous venez d’avoir votre bac ? Venez vivre une expérience dans une ville cosmopolite pour faire du volontariat et apprendre l’hébreu. Vous venez de commencer vos études supérieures ou vous êtes fraîchement diplômé ? Venez obtenir des crédits et une expérience grâce à un stage dans votre domaine.

    Vous êtes entre 2 boulots ? Vous voulez du changement ou vous n’avez pas trouvé ce que vous cherchiez dans les autres programmes ?

    Ecrivez-nous ! Nous allons vous dire quelles sont les possibilités et nous allons construire ensemble votre programme idéal en Israël.

    Nous vous invitons à visiter notre page. http://bit.ly/ZWPBlI

    M : Dites nous le « petit plus » de vos programmes ? (lieu des programmes, organisations, ambiance, programme, diversité des propositions…)

    Nous comprenons que Maslul Ishi n’est pas un programme pour un groupe mais un programme sur-mesure où nous portons une attention particulière à chacun.

    Notre équipe est là à toutes les étapes, du premier contact avec le candidat pour composer le programme jusqu’à l’accueil en Israël, les accompagner durant leur séjour, les aider à s’adapter à la culture et pour répondre aux questions.

    Les participants peuvent décider dans quelle partie du pays ils veulent vivre. Nous proposons des logements à l’université de Tel Aviv ou nous attribuons une bourse à ceux qui trouvent leur loge

    ment par eux-même.

    II y a également la possibilité de loger sur le lieu du volontariat. Un des éléments de l’ADN de Massa, les participants décident de leur activité principale : étudier, stage, cours spécialisé parmi tant d’options et de spécialité.

    Lire la suite…

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , ,
  • scissors
    Le 29 juin 2014Par Les programmes Massa

    Ouverture d’un programme d’Etat diplômant à l ‘école TADMOR avec Massa.

    L’école TADMOR a été crée en 1962 par le Président David Ben Gurion et le Gouvernement israélien. TADMOR est détenue depuis sa création par le Ministère israélien du Tourisme et l’Israël Hotel Association.

    C’est l’école leader en Israël avec 700 étudiants par an et plus de 20 000 anciens dans le monde de l’hôtellerie, de la restauration, de la cuisine et de la pâtisserie sur un campus de 5 000 m² (salles, bibliothèque, hôtel, restaurant,..), basé a Herzliya Pituach. 

    C’est un programme alliant les cours pratiques & théoriques en français puis hébreu (300 heures), Oulpan intensif (300 heures), stages pratiques dans avec les restaurants et hôtels les plus prestigieux d’Israël (300 heures) sur 8 mois avec 3 spécialisations :

    Cuisine (halavi, bassari, poissons,..)
    Pâtisserie (pâtisserie française, israélienne,..)
    Food & Beverage (service, banqueting-events,..)
    Avec des Chefs israéliens et français et 100% CASHER

    Une 4e spécialisation Service hôtel est prévu pour Septembre 2014.

    Le secteur du tourisme et de l’hôtellerie – restauration est un secteur d’activité « phare » en Israël avec plus de 3,5 millions de touristes et un objectif de 10 millions de touristes d’ici 5 ans grâce aux accords de ciel ouvert signés en juin 2013 (arrivée compagnies low-costs).

    Ce programme ouvre droit aux bourses de Massa qui couvrent une partie du coût du programme.
    Coût du programme : 9.800$ sans logement / 12.800$ avec logement (Mercaz Klita Raanana)

    Contact : yona@tadmor.co.il
    Tel : +972.52.613.68.40 / +972. 99.52.50.00
    Facebook 

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 19 juin 2014Par Les programmes Massa

    Massa : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

    L’Université Hébraïque de Jérusalem est renommée mondialement. Première institution académique en Israël, classée 59e meilleure université au monde (ARWU 2013), offrant plus de 150 disciplines d’études et 4 campus universitaires, elle permet à chacun de s’épanouir dans une atmosphère internationale et de vivre une expérience des plus enrichissantes.
    http://new.huji.ac.il/en

    The Rothberg International School est la vitrine internationale de l’Université Hébraïque de Jérusalem. Elle offre divers programmes en anglais destinés à des étudiants désireux de vivre une expérience académique unique en Israël. Les étudiants sont exposés à l’histoire d’Israël ainsi qu’à sa culture vibrante et à sa société plurielle, à travers des excursions, des activités spéciales et une interaction avec la population locale israélienne.
    http://overseas.huji.ac.il/

    M : Pouvez-vous présenter vos programmes ?

    L’Université Hébraïque de Jérusalem : Sciences Humaines, Sciences, Médecine, Droit, Agriculture, Nutrition et Environnement, Sciences Sociales, Médecine Dentaire, Médecine Vétérinaire, Centre Edmond et Lily Safra pour la Recherche sur le Cerveau (ELSC).

    The Rothberg International School :

    -          MECHINA : programme préparatoire post-Bac qui comprend : introduction aux études universitaires, enseignement intensif de l’hébreu, de l’anglais, préparation aux tests psychométriques, excursions et activités extrascolaires. Ce programme prépare les étudiants à intégrer plus facilement la vie universitaire en Israël.

    -          BASIS : Ce programme de Licence en 4 ans comprend une année préparatoire équivalente à la Mechina. Après réussite de cette année préparatoire les élèves intègrent directement la prestigieuse Université Hébraïque de Jérusalem sans avoir à passer les tests psychométriques. Ce programme post-bac est destiné à des étudiants particulièrement brillants, ayant obtenu une moyenne minimum de 12 au Bac. Ce programme est accessible dans certaines disciplines uniquement.

    -          UNDERGRADUATE DIVISION : L’école Internationale Rothberg à Jérusalem propose des programmes en anglais destinés à des étudiants inscrits à l’Université, n’ayant pas encore acquis une Licence et désireux de vivre une expérience académique unique en Israël. Les élèves sont exposés à l’histoire d’Israël ainsi qu’à sa culture vibrante et à sa société plurielle, à travers des excursions, des activités spéciales et une interaction avec la population locale israélienne.

    Le programme commencera avec un Oulpan intensif d’hébreu et se poursuivra avec un ou deux semestre(s) de cours dans la discipline qu’aura choisie l’élève, le tout dispensé par le prestigieux corps enseignant de l’Université Hébraïque de Jérusalem :

    • Etude du Moyen-Orient
    • Dance, Arts ou Musique
    • Israël : histoire, politique, société et droit

    Hébreu et Arabe

    • Bible, Archéologie et l’ancien Proche-Orient
    • Histoire juive, Civilisation et Education
    • Journalisme et étude des médias
    • Cerveau et sciences du comportement
    • Business…

    -          GRADUATE DIVISION : L’école Internationale Rothberg à Jérusalem propose des programmes destinés à des étudiants déjà titulaires d’une Licence, qui souhaitent prendre part à la recherche de haut niveau dispensée à l’Université Hébraïque de Jérusalem. Les programmes proposés sont offerts en collaboration avec les départements de Sciences Humaines et sociales, Droit, Médecine dentaire, et l’Ecole de Travail social et d’Aide sociale. Les cours sont dispensés en anglais par des membres de l’Université Hébraïque de Jérusalem ainsi que par des professeurs invités de marque. Les programmes de l’Ecole Internationale de Rothberg font partie intégrante de la recherche de pointe menée à l’Université Hébraïque de Jérusalem.

    • LLM en Droit international des affaires et propriété intellectuelle
    • LLM en Droits de l’homme et droit international
    • Sciences Bio-médicale et médecine dentaire (M.Sc)
    • Master d’un an : Israël – Société et politique
    • Master en Etudes juives
    • Master en Education juive
    • Master en Etudes islamiques et études du Moyen-Orient
    • Master en management associatif et leadership
    • Master en Bible et Proche-Orient ancien…

    M : Dites nous le « petit plus » de vos programmes ? 

    Jérusalem est bien connue pour sa riche histoire, ses lieux saints ainsi que ses attractions touristiques. Une cité sacrée pour le judaïsme, la chrétienté et l’islam, la ville de Jérusalem est une conjugaison du passé avec le présent et la modernité. Cette métropole florissante est riche en culture, en galeries d’art, en musées, en théâtres, en salle de concerts, et en sites archéologiques. Des festivals passionnants, des expositions ainsi que des conférences internationales et d’autres nombreuses manifestations s’y tiennent tout au long de l’année. Capitale de l’état d’Israël, Jérusalem n’est pas seulement la maison des instances dirigeantes du pays, des monuments nationaux et des institutions culturelles, mais aussi un centre politique d’importance nationale et internationale.

    M : Quelle est la population de vos programmes ?

    De 17 à 77 ans :) ) En général 20-30 ans.

    M : En quelles langues sont vos programmes ?

    Hébreu, anglais

    M : Quand débutent les prochains programmes ?

    Été 2014 et les Ulpans à partir du 24 juin 

    M : Votre meilleur souvenir, anecdote, fierté en tant qu’organisateur ?

    Une après-midi, réunion d’information autour des programmes préparatoires (Mechina et Basis) qui devait réunir une dizaine de personnes et qui en a finalement réuni une vingtaine à Paris, dans la cuisine des bureaux de l’UHJ à Paris sous 35°. C’était très enrichissant.

    M : Quelles sont les activités proposées dans le cadre de Massa sur place ? (rassemblement entre les différents groupes ? …)

    Activités extrascolaires, excursions, etc.

    M : Votre slogan ?

    « Where brains meet », where else?

    M : Qui doit-on contacter pour avoir plus d’informations ou pour s’inscrire ?

    Yonith Benhamou
    Téléphone : 01.77.35.19.49
    E-mail : ybenhamou[at]uhjerusalem.org
     

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 28 mai 2014Par Les programmes Massa

    MITF French est un programme Massa ayant pour but de combler les lacunes en français d’élèves en écoles élémentaires et secondaires à travers le pays. En collaboration avec le Ministère Israélien de l’Éducation et l’Agence juive, cette initiative a pour but d’améliorer les résultats d’apprentissage du français pour les étudiants israéliens.

    Les assistants ou aide-enseignants en français sont de jeunes diplômés entre 20 et 30 ans, prêts à aider les autres durant 10 mois. Pour faire partie de ce programme, il faut avoir obtenu un diplôme dans un pays francophone, avoir une expérience dans l’éducation et être capable d’évoluer dans un milieu difficile et multiculturel.

    Se préparer à enseigner

    Grace à une formation du Ministère Israélien de l’Education, les jeunes assistants se préparent avant d’intégrer une classe. De plus, un cours d’hébreu leur est proposé chaque semaine tout au long de l’année.

    Le rôle de l’ « Assistant en enseignement du français »

    Il est important que l’assistant mette les élèves israéliens à l’aise et en confiance quel que soit leur niveau de français. Ce type de bénévolat se déroule dans une école publique avec des semaines de  30 à 35 h pour créer un véritable contact avec les élèves.

    L’enseignement se déroule par petit groupe de maximum 5 élèves pour leur enseigner les clés de la langue avec notamment du vocabulaire, de la grammaire et de la conjugaison.

    La vie communautaire 

    Les assistants vivent dans la communauté dans laquelle ils travaillent. Cela permet d’apprendre à vivre en communauté tout en s’adaptant à la vie culturelle.

    A coté des heures de cours en école publique, l’ « Assistant en enseignement du français » consacre au moins 5 heures de son temps à une activité communautaire. Le choix du bénévolat dépend de la ville et des activités proposées : cela peut être sportif, artistique ou une aide à l’expression orale en français pour un groupe adulte.

    Pourquoi choisir MITF ?

    En plus de l’aide précieuse apportée aux élèves israéliens, les assistants ont la possibilité de découvrir Israël à travers des excursions et des visites guidées. Toutes les excursions sont incluses dans le prix, c’est une occasion unique de découvrir l’histoire et la beauté du pays tout en faisant du bénévolat dans les écoles. En dehors des activités qui sont proposées, les assistants ont du temps libre pour découvrir Israël et rencontrer de nouvelles personnes.

    Les prochains programmes sont les 26 Août 2014 et 26 Juin 2015.

    MITF est un programme subventionné par Masa Israel Journey et le ministère de l’éducation Israélien. Le prix du programme après déduction des subventions est de 1000$ par participant et comprend le billet d’avion, l’assurance médicale, 3 repas par jour, le logement et  une aide financière mensuelle.

    Contact : Julie Teboul
    Email : juliet[at]israelexperience.org.il
    Téléphone : 01 83 64 86 81

     

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 22 mai 2014Par Les programmes Massa

    Massa : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
    Je m’appelle Lisa Sion. Je suis née à Marseille et j’ai eu la chance de faire mon Alya avec mes parents à l’âge de 14 ans. Dès lors j’ai suivi un parcours israélien. Récemment j’ai étais envoyé par l’Agence Juive à Marseille pour m’occuper de l’Alya. J’y est passé 3 ans pendant lesquelles j’ai orienté les jeunes et les familles souhaitant monter en Israël. Aujourd’hui, je viens vous parler du programme Maguen dont je suis la responsable.

    M : Pouvez-vous présenter vos programmes ?
    Le programme Maguen est un programme de 5 mois destiné à des jeunes entre 18 et 30 ans passionnés par le sport. Notre programme propose deux parcours sportifs à l’académie Wingate qui est l’académie de sport par excellence en Israël. Un parcours pour devenir coach sportif et un parcours pour devenir instructeur de Krav Maga. Ces deux parcours délivrent au terme des 5 mois un diplôme reconnu par le ministère des sports israélien. En dehors de la formation sportive, le programme comprend un logement a Raanana, un oulpan d’hebreu intensif ainsi qu’un programme éducatif enrichissant.

    M : Dites nous le « petit plus » de vos programmes ?
    Pour moi le plus de Maguen c’est tout d’abord une formation professionnelle en français, du jamais vu jusque là dans les programmes Massa ! Ensuite, c’est le diplôme après seulement 5 mois qui permettra aux jeunes souhaitant s’installer définitivement en Israël de pouvoir intégrer le marche du travail israélien.

    M : Quelle est la population de vos programmes ? (quel âge ont les participants en moyenne ?)
    Dans la session Anglophone actuelle, nos participants sont tous passionnés de sport. Certains le pratiquent et l’enseignent déjà, d’autres ont envie d’en faire leur métier. Dans la formation Krav Maga, nous avons également des jeunes qui souhaitent intégrer Tsahal et ont choisi ce programme pour bien se préparer physiquement et mentalement a l’armée.

    En quelles langues sont vos programmes ?
    Le programme Maguen se déroule en francais mais il existe également une branche Anglophone.

    M : Quand débutent les prochains programmes ?
    Le programme propose deux sessions dans l’année. La prochaine session débutera en Octobre 2014.

    M : Quelles sont les activités proposées dans le cadre de Massa sur place ? (rassemblement entre les différents groupes ? …)
    Des excursions dans tout Israël, des week-end organisés, des rencontres avec des Israéliens et encore bien d’autres surprises.

    M : Votre slogan ?
    Sport et Sionisme Bleu et Blanc!

    M : Qui doit-on contacter pour avoir plus d’informations ou pour s’inscrire ?

    Lisa Sion
    Email : lisa[at]betar.org.il
    Telephone : 01.77.47.99.68
    Site : www.maguenisrael.org

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 15 mai 2014Par Les programmes Massa

    Massa : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

    Nahum Botschko marié, 5 enfants barouh Hachem. Je suis monté en Israël à l’âge de 14 ans et je suis aujourd’hui directeur du programme Chana chekoula Thora.

    M : Pouvez-vous présenter vos programmes ?

    Chana chekoulo Thora

    La yechiva Hekhal Eliyahou propose aux jeunes qui veulent étudier la Thora un programme intensif de limoud:

    • Guemara Iyoun et Bequiout en enseignant les clés qui amènent les élèves à pouvoir étudier de manière indépendante.
    • Makhchevet Israël: découvrir les textes fondamentaux qui permettent de comprendre les bases de la Emouna tels que Kouzari, Rambam, Maharal, Ramkhal et Rav Kook ainsi que des livres de moussar tel que le Messilat Yecharim.
    • TaNaKH: études approfondies avec les commentateurs.

    L’enseignement a comme ambition non seulement de donner des connaissances, mais aussi d’assurer la formation spirituelle personnelle et donner les armes pour affronter le monde extérieur avec les véritables valeurs de la Thora.
    La Yechiva s’adresse aux jeunes qui ont déjà des bases et qui ont la volonté de les approfondir.
    L’enseignement est en hébreu, mais il y a des Rabbanim parlant français qui accompagneront les élèves et qui donneront quelques cours en français.

    Un oulpan et preparation aux tests psychometriques sont aussi proposés.

    M : Dites nous le « petit plus » de vos programmes ? (lieu des programmes, organisations, ambiance, programme, diversité des propositions…)

    Ambiance à la foi sérieuse au niveau de l’étude de la Thora et à la fois très familiale et sympathique.

    M : Quelle est la population de vos programmes ?

    Nos participants ont entre 18 à 20 ans.

    M : En quelles langues sont vos programmes ?

    Français et hébreu

    M : Quand débutent les prochains programmes ?

    Roch hodech Eloul 5774 (Septembre 2014)

    M : Votre meilleur souvenir, anecdote, fierté en tant qu’organisateur ?

    Un élève après quelques mois a la Yechiva qui dit un Dvar Thora intéressant, bien construit, en hébreu parfait (avec quand même un accent français) devant toute la Yechiva (près de 250 personnes) .
    Sous la Houpa d’un élève qui ne pensait pas du tout rester en Israël et qui après la Yechiva, l’armée, se marie et finit sa licence au Machon lev.

    M : Quelles sont les activités proposées dans le cadre de Massa sur place ?

    Etude de Thora, excursions, activités avec les Israeliens de la Yechiva.

    M : Votre slogan ?
    עם הנצח לא מפחד מדרך ארוכה
    Le peuple éternel ne craint pas la longue route

    M : Qui doit-on contacter pour avoir plus d’informations ou pour s’inscrire ?

    Nahum Botschko
    Téléphone : 00972502762700
    E-mail : nahumbo[at]gmail.com

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 30 avril 2014Par Les participants

    Massa : Peux-tu te présenter en quelques mots ?
    Je m’appel Ilanit Shayovitz , j’ai 18 ans. Je participe actuellement a un programme Massa depuis a peu près 5 mois. J’habitais en région parisienne. J’ai toujours été mise a l’école juive depuis petite. J’ai passé mon Bac ES a l’Alliance Pavillons sous Bois. Je faisais aussi parti du Bne Akiva de Paris.

    M : A quel programme Massa as-tu participé ? 
    Je participe au programme Hemdat Hadarom du Rav Kling.

    M : Pourquoi as-tu choisi ce programme massa ? 
    J’ai choisi ce programme parce qu’il correspond totalement a mes attentes. Je cherchais un programme qui comprenait trois choses importantes pour moi :
    - Le Kodesh , l’étude de la Thora qui donne tout son sens à ma présence ici en Israël.
    - La préparation aux psychométriques pour pouvoir permettre de rentrer dans l’université israélienne de mon choix.
    - L’Oulpan de l’Etat: la clef de mon intégration dans le pays.
    Mais bien sur aussi pour l’ambiance chaleureuse de Hemdat Hadarom, et son très beau campus dans le Sud d’Israël.

    M : Quelles sont les démarches pour s’inscrire à un programme Massa ? Sont-elles faciles ? 
    Les démarches pour s’inscrire a Massa sont longues mais pas compliquées en soit. Il suffit de réunir tout les papiers demandés.

    M : Quel ton meilleur souvenir ? 
    Le programme n’est toujours pas fini mais une de mes meilleures soirées fut un soir du Tyoul a Eilat. Le Rav nous a amené au port d’Eilat. Un bateau est arrivé avec de la musique, nous sommes montés dedans et ce fut parti pour une soirée à danser, et à rire au rythme de nos chansons préférées !

    M : Quel ton pire souvenir ou « la galère » du voyage ? 
    Un soir, des amies et moi nous avons raté le dernier bus de Jerusalem-Netivot… Nous nous somme retrouvées dehors, sans savoir quoi faire. Nous avons eu un moment de panique puis heureusement, nous avons appeler une amie qui nous a accueilli à bras ouverts.

    M : Est ce que tu peux nous dire ce qui t’a le plus manqué en France pendant ton expérience en Israël ? Ce qui me manque le plus de France sont les plats de ma mère !

    M : Un petit conseil pour les futurs participants à Massa ? 
    Je conseil a tout les futurs participants Massa de ne pas passer les premiers mois de leur année à déprimer ou à penser à la France, de profiter, de se lier d’amitié avec le plus de participants possible, s’investir dans les activités et les tyoulim tout en travaillant également !

    M : Quel est le « grand » regret de ton expérience : je n’ai pas eu le temps de faire ….
    Je n’ai pas encore de regret car l’année n’est pas fini … Tout reste a venir.

    M : Raconte-nous en quelques mots ton expérience en Israël ? 
    Mon expérience en Israël depuis quelques mois m’a enrichi ! Le fait de devoir passer shabat autre part deux fois par mois m’a permis de découvrir d’autres mentalités dans le pays, chaque famille rencontrée avec son style de vie. Que ce soit des Israéliens, Américains ou Français… Chaque shabat obligatoire nous visitons une nouvelle région. J’ai put ainsi découvrir les Yishouvim et leur convivialité ainsi que l’Histoire de chaque région depuis l’époque Biblique jusqu’à aujourd’hui.

    M : As-tu pu retrouver d’autres personnes qui faisait Massa en Israël ? 
    Cette année m’a étonné. J’ai retrouvé énormément de personnes, que je ne pensais pas croiser en Israël ou participer à un programme Massa. Nous somme une quinzaine de mon école répartis dans plusieurs programmes dans tout le Pays. Lors des soirées Massa (les 10 ans ou le BBB) nous nous  retrouvons et cela fait plaisir de voir qu’on a pris le même chemin, celui de la Alyah.

    M : Que comptes-tu faire après le programme?
    Je ne compte pas rentrer en France, pas après avoir vu toutes les merveilleuses choses qu’il y a pour mon avenir en Israël. Je vais faire mon Shirout leoumi.

    M : Raconte ton arrivée en Israël ? les 1er jours
    Les premiers jours j’étais très excitée! Je n’arrivais pas à réaliser que ce jour tant attendu depuis des années était enfin arrivé. Je suis en Israël et je vais y construire ma vie !
    Les premiers jours j’ai dormi dans un appartement à Jérusalem avec une amie qui allait faire Hemdat avec moi. Je me rappelle avoir contemplé Jérusalem au balcon en réalisant la chance que j’avais. Nous sommes donc directement allés au Kotel pour prier et remercier. Les jours suivants, nous sommes arrivées au Campus. Quelle joie il y avait. 45 filles étaient là pour un an afin de se préparer à une éventuelle Alyah. Chacun échangeait et on se découvrait les unes les autres ainsi que nos Madrihot exceptionnelles.

    M : As-tu eu peur avant ton départ ? 
    Non, comme je l’ai dis plus haut, je n’avais pas peur, l’excitation m’avait envahi, je ne tenais plus. Bien sur mes parents allait me manquer mais j’étais pressé d’arriver en Israël.

    M : Parles-tu hébreu correctement ? car un oulpan est dans tous les programmes
    J’ai toujours été en école juive, donc je suis partie avec une bonne base d’Ivrit. Mais l’évolution a été flagrante au bout de quelques mois ici. J’avais énormément progressé dans mon niveau de langue. Je m’en suis rendu compte quant j’ai du passé shabat dans une famille Israélienne qui ne parlait pas Français. Tout ce que j’ai appris en Oulpan, le passé, le futur, le vocabulaire, la compréhension.. Tout cela s’était amélioré. C’est ce que mes parents ont pu également remarqué en venant me voir au mois de Décembre, seulement 3 mois après le début du programme.

    M : Qu’est ce qu’il t’a manqué dans le programme : aide logement, accueil aéroport, plus de dîner pour rencontrer du monde …
    Ce que j’aurai aimé avoir c’est un accueil ou un départ de groupe a l’aéroport Ben Gourion! Mais également pouvoir prendre plus de 20 kg car ce n’était pas du tout suffisant pour un départ d’un an.

    M : Que penses tu de l’initiative Massa : permettre a tous les jeunes de 18 à 31 ans de découvrir Israël à travers de programme de longues durées ?
    Je trouve Massa formidable, cette initiative est très bonne.

    M : Recommandes tu Massa et pourquoi ? 
    Je recommande a tout le monde Massa ! Cela permet de pouvoir passer un an en Israël , dans le cadre d’étude et envisager de continuer sans aucun engagement. C’est comme goûter a un gâteau et choisir de le finir ou non.

    M : Qui t’a fait connaitre Massa et qui t’a inscrit ? 
    J’ai connu Massa d’un peu partout. Du Bac Bleu Blanc, du Bne Akiva, des Salons de l’Agence Juive, d’Actualité Juive…

    M : La musique ou le film qui représente le mieux ton voyage
    La musique qui représente le mieux mon année Massa est « Israël hi habayit sheli » d’Eyal Golan !!

    M : A toi la parole !
    Je suis très heureuse de mon programme Massa Hemdat Hadarom. Il a répondu a toutes mes attentes voir même plus. Un accompagnement par les madrihot et la présence du Rav pour nous aider à nous intégrer, à faire toute les démarches nécessaires pour l’année prochaine  et à comprendre comment marche la société israélienne.
    Grace a Hemdat j’ai avancé en Ivrit, je vais passer mes psychométriques, j’ai appris beaucoup de choses pour ma vie religieuse, je suis inscrite au permis, j’ai crée un compte en banque en Israel. Beezrat Hashem l’année prochaine je vais au Shirout Leumi.

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 6 février 2014Par Les participants

    Quitter la France c’est quitter sa famille, ses amis, son quotidien avec ses repères. Alors oui en Israël, pas mal de trucs vont te manquer, à commencer par ton petit café noir et ton croissant, servis à 8h00 pétantes quand tu t’accoudes au troquet en bas de chez toi. Quand tu seras en Israël, dans la file d’attente d’Aroma à te demander qu’est ce qui est le moins mauvais ? « Le café afour » ou « l’Americano », pris par la nostalgie, souviens-toi que la France c’était aussi ça. Et ça, ça ne te manque pas.

     La fachosphère

    Dieudonné, Soral, Tariq Ramadan et j’en passe. A chaque fois que tu découvres une nouvelle photo de « quenelle » tu es pris de nausées. En ce moment tu  as tellement de nausées que tu te demandes si tu n’es pas enceinte de moins de 3 mois.

    Le métro bondé

    Ok, on te l’accorde, les moyens de locomotions en Israël ce n’est pas toujours tip-top. Toutes les villes n’ont pas encore la chance d’avoir le tramway comme à Jérusalem. Mais globalement même quand tu te galères dans le bus en regrettant le maillage parfait du métro parisien, tu es très heureux de ne plus sentir ta joue s’écraser sur les vitres des portes  et d’entendre le fameux « laissez descendre avant de monter ». Car il faut bien l’avouer à part Nathalie Kosciusko-Morizet personne ne trouve que le métro parisien offre des « moments de grâce ».

       La pluie

    Inutile de vous abreuver de chiffres. Comparer la pluviométrie d’Israël et de la France c’est comme installer sur un ring Hulk Hogan et Lindsay Lohan (on a pris ces deux –là car ca rime). En Israël, il pleut moins qu’en France mais  mieux que ca, en Israël tu n’auras plus à supporter la mine désolée de la Miss Météo quand elle annonce des « précipitations toute la journée de demain » ou « une dépression qui ca balayer les cotes de la Manche avant de gagner l’intérieur du pays ». Au lieu de ca, tu pourras entendre les rabbins appeler les israéliens à exprimer leur reconnaissance « pour chaque goutte » tombée du ciel par le texte de « Modim » avec la bénédiction mais sans prononcer le nom divin, conformément au Choulhan Arouh’.

     

    L’emballement médiatique

    Qu’ils s’agissent de débats politiques en plateaux, d’une petite phrase assassine lâchée dans l’hémicycle, de la Une des journaux avec la même et inutile question « Peut-on rire de tout ? », de la romance supposée entre une actrice et le Président de la République quand il ne s’agit pas de la prostate de ce dernier. Les journalistes et la sphère médiatique s’emballent de plus en plus pour des choses que vous dépassent. La nuée de journalistes à l’arrivée des handballeurs à l’aéroport, à la remise d’un prix littéraire que vous ne lirez sans doute jamais : vous regardez ça avec autant d’intérêt que si on vous servait une choucroute au petit-déjeuner.

    Un seul soir du Séder

    Même si les fêtes en famille c’est un kiff, on est bien content de se taper qu’un seul soir de Pessah. Parce, puisqu’on est entre nous, on peut se l’avouer : Pessah n’est pas la fête qui brille le plus par la virtuosité culinaire de nos mères et de nos grands-mères. Si donc au passage, on peut zapper moins de Matsa, c’est déjà ça de gagné.

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , ,
Social links powered by Ecreative Internet Marketing