Massa Ton expérience en Israël commence ici !
  • scissors
    Le 23 janvier 2014Par Les participants

    L’hébreu est parlé par 7 millions de personnes dans le monde. Finalement l’hébreu c’est comme une grosse soirée dans laquelle tu connais plein de monde mais tu ne peux pas rentrer.

    En décidant de m’inscrire au programme Massa d’Oulpan Intensif, je voulais laver un affront : celui de tant d’heures passées au fond de la classe de mon école juive à l’issue desquelles je n’ai retenu que très peu de vocabulaire. De quoi commander un jus de fruit mais pas de quoi rassurer mon père qui trouvait que pour 2 heures par semaines ramenées au tarif de la scolarité ça faisait un peu léger. Parler hébreu c’est un vieux rêve, un fantasme que j’ai toujours eu dans un coin de ma tête. Il revenait régulièrement comme la fois où sur la plage de Tel Aviv cette fille superbe avec son maillot de bain noir et blanc. Elle s’est approchée de moi. Elle m’a demandé un truc que je n’ai jamais compris. Si j’y réfléchis, je suis peut-être passé à côté de la femme de ma vie. Quel con…. Les premiers jours a l’oulpan, je me suis assis et j’ai regardé les autres participants. Ils venaient des Etats-Unis, d’Ukraine, du Brésil. Ils avaient le même rêve  que moi : parler hébreu, entrer dans cette fameuse soirée. Je ne sais pas eux mais moi j’avoue j’ai galéré. En une semaine j’ai constaté que ma graphie n’était pas correcte, pesté contre mon accent, maudit la concordance des temps. A chaque difficulté de grammaire, je repensais au parcours chaotique et sinueux de l’inventeur de l’hébreu moderne. « Eliezer Ben Yehuda a donné sa vie pour la langue hébraïque ca vaut quelques efforts Ramoude» voilà la phrase préférée de ma prof à chaque fois que j’avais envie de tout envoyer balader. Et puis un jour le déclic. Un matin comme ca, sans crier gare, tu entres dans l’ivrit comme dans une maison connue. Les lieux te sont plus familiers, les mots coulent. Tu t’entends parler. Ok, tu butes encore sur les milath yarass et les smirhout ne sont toujours pas tes copines. Tu as encore du mal avec le masculin des choulhanoths et la concordance des temps mais les bases sont là, sûres et solides. Tu aurais dû sentir ce changement, voir ces petits signes. Sans que tu y prêtes attention, tu as expliqué à ton voisin de bus que s’il pouvait écouter sa musique moins fort ce serait super. Pas plus tard que la semaine dernière, poireautant avec ton paquet de pitoth et ta canette de coca, tu as réussi be ivrit à être pris en pitié par la fille devant toi avec son caddie bourré à craquer. Et puis il y a eu cet entretien d’embauche avec cette israélienne de ton âge et très jolie qui même si elle te reprenait sur cette certaine conjugaison du Avar, ne pouvait s’empêcher de sourire avec empathie en entendant ton accent tsarfatit. Sur le retour, tu t’es mis à penser en hébreu.  Oui pour la première fois de ta vie, l’ivrit a supplanté le français. Certes tu fais encore des fautes, tu as encore envie d’hurler au type en face de toi « Mais purée léhat, léhat tu peux parler moins vite » mais l’essentiel est là. Tu fais partie des 7 millions de locuteurs de l’ivrit.  Tu as gagné ton pari. Tu attends juste de recroiser la fille à tomber par terre avec son maillot de bain noir et blanc. To be continued….

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , ,
Social links powered by Ecreative Internet Marketing