Massa Ton expérience en Israël commence ici !
  • scissors
    Le 21 janvier 2016Par Les participants, Les programmes Massa

    Laura Bouchal est directrice des programmes Massa Envol, découverte et académiquede l’Expérience Israélienne. Alors que la session de Mars d’Envol Académique s’approche à grands pas, Laura effectue les présentations avec le petit programme Massa qui monte, qui monte … en Israël.

    Présentez nous le programme Envol Académique en quelques mots

    Envol académique est un programme massa d’intégration rapide en Israël. Son objectif premier est de préparer en 5 mois les jeunes participants à une nouvelle vie israélienne tant sur le côté académique que dans la société israélienne.

    Quelles différences avec Envol Découverte ?

    Envol académique comme son nom l’indique est principalement axé sur le côté universitaire ; il donne les outils nécessaires pour permettre une bonne intégration à l’université israélienne. Envol découverte se base plutôt sur l’aspect « découverte » du pays en passant par exemple par une implication au cœur d’un volontariat mais également par la découverte des  bases de l’hébreu.

    En quoi Envol Académique facilite-t-il l’intégration en Israël ?

    En permettant aux jeunes d’être intégrés dans une université israélienne au contact de la société et de  la jeunesse israélienne, envol académique  facilite déjà cette intégration. De plus, l’oulpan intensif proposé par ce programme Massa durant ces 5 mois donne aux jeunes l’outil le plus important pour cette intégration.

    Aussi, la préparation aux examens psychométriques proposée par des spécialistes donne des clés indispensables pour franchir les portes des études supérieures en Israël.

    Enfin, les excursions permettent  au groupe de découvrir d’une autre façon cette société israélienne par différents aspects (historique, géographique..) .

    En quoi le fait d’être sur le campus de l’université de Bar Ilan facilite-t-il l’accès aux études en Israël ?

    La présence sur le campus de Bar Ilan facilite l’accès aux études supérieures car, dés les premiers jours  le jeune peut facilement se renseigner sur toutes les possibilités d’études qui s’offrent à lui au cœur de cette vénérable université.

    Il peut également rencontrer, échanger avec les autres étudiants de l’université lors de rencontres organisées ou simplement au quotidien, dans les couloirs de la fac.

    Vous qui êtes directrice du programme depuis l’année dernière, quels retours avez-vous eu des participants de l’année dernière ?

    Il faudrait leur demander J mais d’après les retours, il en est ressorti que ce programme leur avait permis de s’intégrer le plus rapidement possible en étudiant dans une université sérieuse.

    Ils ont constaté également que ce programme leur a donné la clef pour entrer dans une société israélienne pas toujours facile d’accès.  Et surtout, que leur groupe Envol Académique 2015 constitue désormais leur famille !

    Sont ils restés en Israël de façon générale ?

    En général oui. Sur 15 participants, 11 jeunes sont restés en Israël. Les plus jeunes du groupe n’étaient pas encore tout à fait prêts à quitter leur cocon , mais d’après eux c’était simplement reculer pour mieux sauter 

    Que font ils aujourd’hui ?

    Beaucoup d’entre  eux avaient déjà des projets bien définis en arrivant. Nous les avons accompagnés pour que  leur intégration se déroule au mieux.

    Ariel , Laetitia, Jonathan, Benjamin , Dorian ont décidé d’intégrer Tsahal par le biais de MAHAL (programme d’armée en tant que touriste) et veulent faire leur alyah à la fin du service militaire .

    Eyal , Loic , Eva ont décidé d’intégrer Tsahal en tant qu’Olim Hadachim (Nouveaux immigrants).
    Anna et Elisa ont fait leur alyah également et  étudient au sein de l’université Hébraique de Jérusalem, Sarah a décidé de faire également son Alyah et suit un oulpan en attendant d’intégrer un cursus d’études supérieures en Israël .

    Nous leur souhaitons une belle réussite en Israël !!

    Quel message adressez vous aux jeunes (et aux parents) qui hésitent encore ?

    C’est le moment !

    Cela arrive de se tromper , de faire des mauvais choix d’orientation mais l’essentiel c’est de pouvoir s’en rendre compte et d’agir pour gagner du temps.

     Envol académique vous permet de vous donner une deuxième chance et quelle chance ! Celle de pouvoir se donner les moyens de réussir en Israël par le biais d’un programme académique, sérieux et tout cela dans un groupe qui deviendra une famille pour la vie !

    Je serai ravie de vous accueillir en Israël très rapidement pour une belle aventure !

    Laura Bouchal, Directrice du Programme Massa Envol Académique

    http://www.programmeisrael.org/envol-academique/


    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , , , ,
  • scissors

    Pour vous inscrire, merci de cliquer sur l'image

    Marseille, Dimanche 31 Janvier 2015 de 15h00 à 20h00
    Hôtel Radisson 38- 40 Quai de Rive Neuve, 13007 Marseille

    StrasbourgJeudi 4 Février 2016 16h00 a 19h30
    Ecole Aquiba 4 rue Baldung Grien, 67000 Strasbourg

    Paris, Dimanche 7 février 2016 de 10h00 à 18h00
    Hôtel Hayatt Regency Etoile- Porte Maillot

    Lyon, Lundi 8 février 2015 de 16h00 à 20h00
    Espace Hillel 113 Boulevard Marius Vivier Merle 69003 Lyon

    Tu as entre 17 et 30 ans, viens rencontrer les représentants des programmes pour étudier, découvrir et vivre en Israël en tant que touriste ou Oleh Hadash !

    Universités et écoles :
    Rencontre avec les représentants des différentes universités israéliennes et écoles de préparation aux psychométriques

    Programmes d’intégration et découverte d’Israël :
    De nombreuses formules pour vivre une année en Israël : Oulpan, Kibbutz, Volontariat…

    Formations, stages et expériences professionnelles :
    Découverte de parcours professionnels pour les étudiants et les jeunes diplômés

    Etudes Juives: Rencontre avec des Yechivot et Seminaires en Israël 

    Viens rencontrer les représentants des programmes homologués par MASSA venus spécialement d’Israël pour participer à ce salon

    PROGRAMMES UNIVERSITAIRES :Méhina, Licence, Master, Doctorat, échanges universitaires

    Université de Jérusalem, SCE-Ecole d’Ingénieurs, Prépa Haifa, Mahon Lev et Tal, Collège Académique de Netanya, IDC, Université de Tel-Aviv, Université de Bar-Ilan, Prépa Ariel, TAKA, Ashkelon Academic College, Technion

    PROGRAMMES D’ETUDES JUIVES :Année d’étude au lendemain du Bac, ou année de ressourcement après les études

    Heychal Eliyaou, Hemdat Hadarom, Shvout, Mahon Ora, Daat Menachem, Mahon Meir, Michlala de Jerusalem, Or Viyechoua, Nishmat

    PROGRAMMES D’INTEGRATION ET DECOUVERTE :S’immiscer dans la société israélienne et en découvrir les nombreuses facettes ou préparer sa vie future en Israël

    BIP, envol, Maguen, Garin Zabar, TIKVA

    FORMATIONS, STAGES ET EXPERIENCES PROFESSIONNELLES :Suivre une formation, faire un stage en entreprise au cours de ses études ou enrichir son CV d’une expérience professionnelle avant de se lancer dans la vie active

    Stagerim, Israel Tech Challenge, Israel Way, Vatel, Massa Vidéo Premiere, Gvahim Young Leaders

    DIVERS : Bait Israeli, CNEF, l’Office des Etudiants et bien d’autres

    Préinscriptions recommandées  www.agencejuive.org/orientasion/
    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 28 mai 2014Par Les programmes Massa

    MITF French est un programme Massa ayant pour but de combler les lacunes en français d’élèves en écoles élémentaires et secondaires à travers le pays. En collaboration avec le Ministère Israélien de l’Éducation et l’Agence juive, cette initiative a pour but d’améliorer les résultats d’apprentissage du français pour les étudiants israéliens.

    Les assistants ou aide-enseignants en français sont de jeunes diplômés entre 20 et 30 ans, prêts à aider les autres durant 10 mois. Pour faire partie de ce programme, il faut avoir obtenu un diplôme dans un pays francophone, avoir une expérience dans l’éducation et être capable d’évoluer dans un milieu difficile et multiculturel.

    Se préparer à enseigner

    Grace à une formation du Ministère Israélien de l’Education, les jeunes assistants se préparent avant d’intégrer une classe. De plus, un cours d’hébreu leur est proposé chaque semaine tout au long de l’année.

    Le rôle de l’ « Assistant en enseignement du français »

    Il est important que l’assistant mette les élèves israéliens à l’aise et en confiance quel que soit leur niveau de français. Ce type de bénévolat se déroule dans une école publique avec des semaines de  30 à 35 h pour créer un véritable contact avec les élèves.

    L’enseignement se déroule par petit groupe de maximum 5 élèves pour leur enseigner les clés de la langue avec notamment du vocabulaire, de la grammaire et de la conjugaison.

    La vie communautaire 

    Les assistants vivent dans la communauté dans laquelle ils travaillent. Cela permet d’apprendre à vivre en communauté tout en s’adaptant à la vie culturelle.

    A coté des heures de cours en école publique, l’ « Assistant en enseignement du français » consacre au moins 5 heures de son temps à une activité communautaire. Le choix du bénévolat dépend de la ville et des activités proposées : cela peut être sportif, artistique ou une aide à l’expression orale en français pour un groupe adulte.

    Pourquoi choisir MITF ?

    En plus de l’aide précieuse apportée aux élèves israéliens, les assistants ont la possibilité de découvrir Israël à travers des excursions et des visites guidées. Toutes les excursions sont incluses dans le prix, c’est une occasion unique de découvrir l’histoire et la beauté du pays tout en faisant du bénévolat dans les écoles. En dehors des activités qui sont proposées, les assistants ont du temps libre pour découvrir Israël et rencontrer de nouvelles personnes.

    Les prochains programmes sont les 26 Août 2014 et 26 Juin 2015.

    MITF est un programme subventionné par Masa Israel Journey et le ministère de l’éducation Israélien. Le prix du programme après déduction des subventions est de 1000$ par participant et comprend le billet d’avion, l’assurance médicale, 3 repas par jour, le logement et  une aide financière mensuelle.

    Contact : Julie Teboul
    Email : juliet[at]israelexperience.org.il
    Téléphone : 01 83 64 86 81

     

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 24 octobre 2012Par Les participants

    Je m’appelle Shanna, j’ai 21 ans j’ai passé un semestre à l’Université de Tel Aviv dans le cadre d’un programme Massa. J’avais un semestre de disponible où je pouvais faire ce que j’avais envie, je voulais avoir une expérience en Israël, étudier et vivre à Tel Aviv, voir comment ça se passe et si je m’y sens bien et j’ai trouvé ce programme qui était en anglais, je me suis dit que je progresserai en anglais par la même occasion!

    Les démarches sont assez simples, on est reçus et aidés par les responsables de l’Agence juive qui nous orientent et nous conseille, le reste se fait sur internet.

    Choisir « le meilleur souvenir » n’ai pas chose facile, je pourrais en citer des dizaines sans même prendre le temps de la réflexion! Je pense que le moment que je choisirais serait Yom Haatsmaout, l’anniversaire d’Israël, une expérience aussi atypique que l’est ce pays !
    Des larmes, du recueillement et commémorations en l’honneur des Soldats et victimes du terrorisme on passe à la journée la plus festive de l’année (en compétition avec Pourim!). J’ai assisté à un spectacle magnifique sur la place Rabin, des barbecues sur les plages et dans les parcs, une nuit blanche totale avec soirée sur la plage et un bonheur intense: celui de fêter l’existence de l’Etat d’Israël de l’intérieur … enfin!

    La plus grosse galère c’était avant le départ, sur place je ne pense à rien! Disons qu’obtenir un visa d’étudiant n’est pas chose aisée vu les horaires très particuliers du consulat d’Israël en France, il a fallu s’y reprendre à trois reprises, mais au final, j’ai obtenu mon passe-droit et il ne restait plus qu’à s’envoler!

    Quand on fait un programme comme celui que j’ai vécu, on est dans une bulle, un monde à part loin de la France! Pourtant on est souvent ramenés à la réalité car la famille et les amis qui sont restés en France nous manquent forcément !
    Quant à savoir ce qui me manque depuis que je suis rentrée la liste est presque infinie !
    Israël me manque, le sourire et la bienveillance des Israéliens, les danses sur la tayelet à shabbat, les odeurs du shouk et de fallafels à toute heure, les discussions politiques avec les chauffeurs de taxi, la plage et mes amis israéliens, et ceux que j’ai rencontré pendant mon programme.

    Mon seul conseil aux futurs participants et ceux qui doutent encore : partez, allez-y sans même y réfléchir à deux fois, car cette expérience est exceptionnelle et surtout, choisissez le programme le plus long possible : une fois qu’on y est, on ne veut plus rentrer!

    Mon grand regret c’est de n’avoir pas été totalement immergée dans la société israélienne, en effet, il y avait principalement des étudiants américains et j’aurais aimé progresser autant en hébreu que je l’ai fait en anglais ! L’oulpan intensif a duré 1 mois et j’aurai aimé qu’il dure plus longtemps, cette méthode est tellement efficace, chaque jour on progresse énormément!

    Je suis partie 5 mois en Israël, étudier à l’Université de Tel Aviv, j’ai d’abord suivi un oulpan intensif d’hébreu, 4h30 de cours le matin et l’après-midi pour découvrir Tel Aviv ! Pendant le reste du programme j’ai pu choisir mes cours dans une liste très variée d’enseignements dispensés en anglais par des professeurs de renom. J’ai suivi des cours d’hébreu, d’histoire du sionisme, de politique israélienne ou encore de relations internationales au Proche-Orient, j’ai beaucoup appris, aidé par des professeurs désireux de nous voir réussir et dans le cadre extrêmement privilégié du campus de l’Université de Tel Aviv, une petite ville dans la Ville avec une vie étudiante fournie, des Musée, Bibliothèques,  restaurants, cafés et même un Mac Do !!
    On avait des madrichim qui nous renseignaient si besoin, et nous accompagnaient dans les quelques voyages et sorties prévues pour découvrir Israël.

    Je suis rentrée en France un mois après la fin du programme, j’ai travaillé pendant l’été et j’ai repris mes études de Sciences politiques afin d’obtenir à la fin de l’année ma Licence.

    Il m’est bien difficile de me souvenir de mes premiers jours en Israël, je suis arrivée quelques jours avant le début officiel du programme, ma sœur a fait le voyage avec moi et m’a aidé à m’installer dans les « dorms ».

    Avant le départ c’est l’inconnu qui fait peur, on ne sait pas ce que ça va être, je n’avais jamais vécu en Israël plus que pour un mois de vacances, je me demandais comment seraient les filles qui partageraient ma chambre et mon appartement, et si j’arriverai à m’adapter à autant de changements!

    J’ai beaucoup progressé en hébreu c’est une évidence, les professeurs d’hébreu à l’Université sont des femmes géniales, des israéliennes qui se font un plaisir de faire découvrir leur culture à tous les étudiants du monde entier qu’on leur met entre les mains! La vie au quotidien en hébreu je gère, pour le reste heureusement que tout le monde parle anglais en Israël!

    Massa offre une chance super aux jeunes pour découvrir Israël dans un cadre qui permet à la fois de se rendre compte de la réalité israélienne, d’organiser sa vie comme on l’entend et à la fois d’être rassuré par une structure organisée qui s’occupe de nous.

    J’ai connu Massa grâce à mon investissement dans le mouvement de jeunesse Hachomer Hatzair, dans lequel le sionisme est transmis aux jeunes selon une approche assez proche de celle de Massa me semble-t-il, créer un lien spécial avec Israël et promouvoir un projet en Israël. Lors de réunions pour organiser des évènements associatifs entre mouvements de jeunesse, le responsable de la jeunesse de l’AJPI était présent, c’était Merav Eisental qui s’est investie dans ma démarche et qui a été un soutien rassurant tout au long des étapes.

    Si je devais choisir une musique qui m’évoque mon programme ce serait « Achla Chamuda » de Beni Bashan, cette chanson passait non-stop dans les magasins, taxis, clubs et aussi dans les couloirs des « dorms » !

    Après avoir vécu une expérience aussi humaine, complète et enrichissante, il m’est presque impossible de faire taire la petite voix dans ma tête qui se demande quand je repars pour de bon!

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 3 octobre 2012Par Les participants

     

    Je m’appelle Jérémy O. , j’ai 24 ans, je viens de Paris, je suis Ingénieur et j’ai participé cette année à un programme Massa.

    J’ai participé au programme de stages « Gvahim Young Leaders », un programme qui place des étudiants de l’enseignement supérieurs dans des entreprises Israéliennes pour des stages qualifiés. J’ai choisi ce programme dans le cadre de la validation de mes obligations internationales vis a vis de mon école. Il s’est avéré que ce programme a surpassé mes attentes ! Sorties, Musées, Visites d’entreprises ( Google, BetterPlace… )
    Et j’ai pu participer à l’experience Israélienne.

     

     

     

    J’ai connu Massa par ce programme et on a pu participer au BFL, un séminaire sur le leadership où on a pu rencontrer des centaines de futur leader de la communauté juive professionnelle internationale! C’est sans doute notre meilleur souvenir !

    Bien sur, partir loin de ses proches est difficile, et c’est probablement ce qui m’a le plus manqué durant ce voyage.

     

     

     

     

     

    Je conseille Massa à tous les étudiants qui souhaitent tenter l’aventure Israélienne sous un angle différent que pour des vacances. C’est un véritable tremplin. On ne l’appelle pas la start-up nation pour rien. Et ca n’a pas raté ! Au bout de 3 mois, j’intégrait un projet de création d’entreprise en marge de mon stage.

    Avec Massa, j’ai rencontré des gens extraordinaires et je garderais des amis de cette experience. Je suis arrivé en Israël et je ne connaissait personne. Mais grace aux évenements organisés par Gvahim, j’ai rapidement rencontré des amis et on a pu vivre au rythme d’Israël. Pourim dans les rues de Tel Aviv, Yom Haatsmaouth en Bleu et blanc dans toute la ville, parcourir le Golan lors de Tyouls.

    Le projet massa est un projet cohérent. On ne peut pas comprendre Israël, ses défis, ses enjeux, tant qu’on y a pas vécu pour de bon. Culturellement, c’est évident. Professionnellement, vous épouserez une manière de penser qui changera votre vision.

     

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 5 septembre 2012Par Massattitudes

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , ,
  • scissors
    Le 24 août 2012Par Les participants

    Bonjour,
    Je m’appelle Johanna Vibert, j’ai 24 ans, j’ai un BTS Communication et j’ai décidé de participer au programme Massa dans le but de voir si j’étais capable ou non de vivre en Israël et de m’y intégrer.

    Massa : Quel programme Massa as-tu fait ?
    Tel Aviv Internship Exprience.

    M : Pourquoi as-tu choisi ce programme Massa ?
    J’ai choisi ce programme Massa car il me permettait à la fois d’être en Israël, de faire des excursions et d’essayer de m’y intégrer et surtout car il proposait un stage dans mon domaine d’activité ce qui pouvait me permettre d’appréhender la vie professionnelle israélienne.

    M : Qui t’a fait connaître Massa ?
    J’ai découvert massa en partant pour le bac bleu blanc grâce à l’agence juive.

    M : As-tu eu une mauvaise expérience ou souvenir ?
    Je crois que je n’ai pas de meilleur souvenir, c’est un tout , l’expérience en elle même et ma rencontre avec des gens des quatre coins du monde.
    Non pas de mauvaise expérience.

    M : Ce qui t’a le plus manqué en France :
    Je ne vais pas dire que rien ne m’a manqué en France donc on va dire la famille mais cela n’a pas été très dur.

    M : Ce qui te manque le plus depuis mon retour en France
    Je reste en Israël pour les vacances je ne rentre qu’en septembre et j’appréhende beaucoup donc on verra je pense que ce qui me manquera c’est un tout, se sentir comme chez soi, c’est une autre vie.

    M : Un petit conseil pour les futurs participants ?
    Surtout n’hésitez pas faites cette expérience foncez, et surtout profitez à fond car 5 mois ça passe tellement vite.

    M : As-tu rencontré d’autres participants Massa pendant le programme ?
    Oui j’ai rencontré d’autres participants Massa et ça s’est très bien passé.

    M : Raconte-nous tes premiers jours en Israël :
    Mes premiers jours en Israël se sont très bien passés car j’ai beaucoup de famille, mes meilleures amies sont là, et je viens presque tous les ans en Israël donc il m’a été facile de m’y adapter et tout était très bien.

    M : As-tu eu peur avant ton départ ?
    Quand je suis partie, oui j’ai eu une petite appréhension la peur de l’inconnu car on ne sait jamais réellement ce qui va se passer.

    Pour moi Massa est une excellente idée car ça permet aux jeunes comme moi de pouvoir partir, tenter leur chance en Israël et d’être aider grâce à des bourses.  Je rentre sur Paris en septembre donc pour l’instant je vais profiter des vacances…

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 24 août 2012Par Les participants

    Bonjour, je m’appelle Jessica Cohen, j’ai 31 ans, je viens de Paris.

    Massa : Quel programme Massa as-tu fait ?
    J’ai fait le programme Israel Government Fellows dans le cadre duquel j’ai pu travailler neuf mois au sein du Ministère des affaires étrangères israélien.

    M : Pourquoi as-tu choisi ce programme Massa ?
    J’ai choisi ce programme car il correspondait à mon profil, j’ai étudié à Sciences-Po et travaillé huit ans dans une agence des Nations Unies avant ça.

    M : Qui t’a fait connaître Massa ?
    J’avais entendu parler de Massa quand j’ai commencé à envisager de faire mon alya, mais je pensais que ce n’étaient que des programmes éducatifs et donc pour personnes plus jeunes. C’est un ami qui m’a parlé du programme IGF et c’est alors que j’ai décidé de postuler.

    M : Raconte-nous ton meilleur souvenir :
    Il y en a beaucoup, c’est dur de n’en choisir qu’un seul. Le premier qui me vient à l’esprit est le soir où nous avons appris que Guilad Shalit serait libéré. Le nom de Guilad Shalit revenait souvent dans nos discussions politiques de groupe et personne n’était très optimiste quant à sa libération. Quand nous avons entendu ça, nous nous sommes tous retrouvés devant la tente des Shalit et l’ambiance était très particulière, un mélange d’euphorie et d’émotion, de crainte aussi, car tant qu’il n’était pas revenu, tout était possible.

    M : As-tu eu une mauvaise expérience ou souvenir ?
    Non, sincèrement, rien ne me vient à l’esprit.

    M : Ce qui t’a le plus manqué en France :
    Ma famille et mes amis.

    M : Ce qui te manque le plus depuis mon retour en France
    Je ne suis rentrée en France qu’une semaine, et j’ai fait mon alya immédiatement. En l’espace d’une semaine pourtant, beaucoup de choses me manquaient déjà, notamment le beau temps, le naturel des israéliens…

    M : Un petit conseil pour les futurs participants ?
    Profitez de chaque moment car ça passe très très vite!

    M : As-tu rencontré d’autres participants Massa pendant le programme ?
    Oui, plusieurs. Hormis ceux de mon programme, j’en ai rencontré à l’événement Building Future Leadership (BFL) et à un shabbat organisé par Massa.

    M : Raconte-nous tes premiers jours en Israël :
    Un mélange d’excitation et de crainte. Mes amis me manquaient beaucoup, je ne savais pas à quoi m’attendre. Je ne comprenais pas ce qu’on me disait, et pourtant je sentais que j’avais pris la bonne décision.

    M : As-tu eu peur avant ton départ ?
    Un peu mais c’est très vite passé!

    M : Que penses – tu du projet Massa ?
    Je pense que c’est un programme formidable et extrêmement important pour renforcer le lien entre les jeunes de la Diaspora et Israël, pour renforcer leur connaissance du pays et de sa population. Tout le monde a une image d’Israël, qu’elle soit liée aux vacances qu’on peut y passer, à ce qu’on entend dans les médias, ou à ce qu’on nous apprend à l’école, mais y passer quelques jours en touriste et y vivre plusieurs mois, immergés dans sa culture et son quotidien, ça n’a rien à voir. Que l’on reste en Israël après ou qu’on rentre dans son pays, le lien avec Israël est forcément modifié. Il me semble essentiel aujourd’hui que les jeunes qui se sentent une connexion à ce pays, en aient une expérience plus approfondie, et puisqu’on nous le permet et nous y invite, rien ne devrait nous arrêter!

    M : La musique ou le film qui pourrait représenter ton voyage :
    C’est peut-être banal, mais je dirais la Hatikva. Chaque fois que je sortais de chez moi, à Jérusalem, je m’arrêtais devant les vues sur le Mont des Oliviers et la vieille ville et quand je rentrais à Jérusalem après un voyage ou une journée ailleurs, chaque fois, dans ma tête résonnaient l’air et les paroles de l’hymne national et chaque fois, j’étais émerveillée par ce que je voyais et ce que ça représentait pour le peuple juif.

    M : Pourquoi as tu fait ton alya? Dis m’en plus sur ta vie maintenant.
    J’ai décidé de faire mon aliya car je souhaite contribuer autant que possible à l’Etat d’Israël. J’étais arrivée à un stade où être en France et continuer dans mon travail n’avait plus de sens à mes yeux. Ça s’est finalement imposé comme une évidence, à la fois pour Massa que pour la suite. Ma vie maintenant se résume à quelques jours car je n’ai fait mon aliya qu’il y a deux jours. J’avais déjà commencé à passer des entretiens, je continue et je devrais savoir très rapidement quand et où je commencerai à travailler. Je suis actuellement dans les procédures administratives liées à l’aliya et je profite un peu de cet entre-deux pour voir des amis, aller à la plage, découvrir mon nouveau quartier et ma nouvelle ville, Tel Aviv.

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 26 juin 2012Par Les participants

    Je m’appelle Daniel, je viens de Paris et je participe en ce moment à un des programmes Massa.

    Mon programme se déroule sur 5 mois à Tel Aviv et comprend un oulpan de 2 semaines suivi d’un stage dans une société israélienne. Pour ma part, je fais mon stage chez un broker (intermédiaire financier) dans une des tours de Tel Aviv. Un des plus du programme est sa dimension internationale, les participants viennent de différents pays du monde avec chacun leur propre culture. Lire la suite…

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 23 janvier 2012Par Massattitudes

    Afin de répondre à toutes vos questions et interrogations sur Massa et avant de vous lancer dans l’aventure, nous avons réuni tous les acteurs du projet et nous vous invitons à les rejoindre et les rencontrer.

    Nous organisons un salon appelé « Orient-a-Sion » dans plusieurs villes de France et de Belgique.

    Vous y retrouverez plusieurs organisateurs de programme et des institutions israéliennes. Ainsi, les organisations suivantes auront des représentants au salon prêts à vous guider et à vous conseiller:

    Garin Tzabar, Israel Experience, IsraelWay, Oranim Project, Tikva MDAMichlelt, Ashkelon-JCT, Yechivat Hekhal Eliyahou, SHVOUTH- Retour aux sources, Midreshet Yeud Hemdat Hadarom, Yechiva Mah’on Meir, Or Vichoua, Institut International Rothberg, l’Université Hébraïque de Jérusalem, IDC Herzliya, JCT-Mahon Lev & Mahon TalTechnion, Israel Experience-Prepa, Michlelt Ashkelon-Oulpan TAKA, IBI-Prepa & Master, GvahimIGF, Synergie Psychométriques, ICONE, Michael Seroussi CNEF, Office des étudiants, Bait Israeli, SAREL, PEAJ, Lycée Français Kfar Maimon, Guivat Washington, Naalé Elite Académie… Lire la suite…

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , , , ,
Social links powered by Ecreative Internet Marketing