Massa Ton expérience en Israël commence ici !
  • Les parents Lucien, un parent rassuré, partage son expérience

    scissors
    30 janvier 2012Les parents

    Lucien a 49 ans, sa fille Laura de 23 ans est partie depuis six mois faire un MBA (International MBA http://www.biu.ac.il/SOC/sb/imba/) à l’université Bar Ilan à la sortie de son école de commerce en France. Elle est passée par Massa pour intégrer le programme et recevoir une bourse.

    Nous avons recueilli ses premières impressions.

    Massa : Racontez-nous un peu comment votre fille s’est retrouvée à Tel Aviv.

    Laura a toujours voulu faire un troisième cycle à la sortie de son école de commerce. Elle souhaitait travailler avec la Chine, pays qui nous fascine dans la famille et a cherché un MBA orienté business et Asie.

    M : Tel Aviv est loin de Pékin ! Pourquoi ce choix ?

    Tous ses enseignants lui ont conseillé de faire un troisième cycle à l’étranger et en anglais. Malgré mes réticences de voir ma fille partir seule et loin, nous nous sommes mis à chercher un MBA qui convienne.

    M : Et vous êtes tombé sur celui de Bar Ilan ?

    Nous avons trouvé plusieurs MBA qui correspondaient aux critères de Laura, celui de Tel Aviv avait l’avantage d’allier la performance d’un MBA anglophone de très grande qualité et le confort d’être en Israël où nous avons un peu de famille.

    Ce MBA est spécialisé dans le commerce avec la Chine. Les étudiants font la partie théorique à l’université de Tel Aviv et un long séjour pratique lors de leur cursus en Chine.

    Sa mère et moi sommes un peu rassurés de la savoir pas complètement seule et en Israël.

    M : Certains parents ont peur de laisser leurs enfants partir en Israël, vous avez l’air plutôt rassuré, dites-nous comment vous faites ?

    Je vous mentirais en disant que nous ne sommes pas inquiets certains jours en allumant la télé ou la radio de la voiture et en entendant les infos sur Israël. Malgré tout, sa voix a l’air tellement sereine, elle a l’air en sécurité là-bas. Nous avons toujours soutenu Israël sans jamais penser à faire notre Alyah. La solution qu’a trouvée Laura est surement le meilleur compromis.

    M : Etes-vous allés la voir depuis son départ ?

    Nous sommes partis pour son installation. Elle a trouvé une colocation avec une américaine. Nous retournons passer Pourim avec elle avant qu’elle ne parte en stage en Chine. Nous avons hâte et comptons les jours. Depuis qu’elle vit là-bas, nous voyons Israël autrement, nous vivons le quotidien à travers elle et ne sommes plus au rythme des infos françaises. Ça change !

    M : Mais les programmes Massa dans tout ça, vous en pensez quoi ?

    En fait, en contactant le secrétariat de Bar Ilan nous avons appris qu’il était possible d’avoir des bourses pour suivre ce MBA. Ils nous ont immédiatement dirigés vers Massa France et son bureau à Paris. Nous avons monté un dossier et nous avons obtenu une bourse qui a permis à Laura d’avoir un petit peu d’argent pour commencer sa vie israélienne. Depuis elle a trouvé pas mal de babysitting dans la communauté française, elle donne quelques cours de soutien en plus et cela lui permet de payer ses extras.

    Mais je crois que le plus de Massa c’est d’aider les participants à s’intégrer en douceur à cette vie pas si facile. Elle a fait un oulpan et elle est heureuse de pouvoir se débrouiller presque seule dans sa vie de tous les jours.

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

*

Social links powered by Ecreative Internet Marketing