Massa Ton expérience en Israël commence ici !
  • scissors

     

    Juste avant Shabatt, voici le témoignage de Yankel qui a commencé son programme Massa BiP il y a deux semaines… Et vous c’est pour quand ?
    Je m’appelle Yankel Attal et je fais partie du programme BIP. Le programme a débuté il y a un peu plus de deux semaines. Je me sens très bien, comme tous les autres participants, nous nous sommes tous bien intégrés, nous avons réussi à construire une cohésion sociale.
    Les cours d’anglais, d’hébreu, et de psychométriques se déroulent très bien à Bar Ilan. A mon avis, cette année sera vraiment réussie et très enrichissante.

    Shabbat Shalom !
    #Études #Massa #Israel


    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , , , , , ,
  • scissors
    Le 25 octobre 2013Par Les parents

    Massa : Racontez en quelques lignes comment vous avez vécu l’expérience de votre enfant en faisant le programme BIP.
    Je ne sais comment commencer, en fait comme toutes les mamans, au début j’ai pleuré, on ne sait pas à quoi s’attendre, et la séparation c’est pas évident, mais du jour où Michael a décidé de partir en Israël pour vivre cette expérience, j’ai été malgré tout très heureuse de ce choix (puisque ses frères l’ont fait l’un en 2003, l’autre en 2006). En même temps j’espérais qu’il avait pris la bonne décision pour son avenir car au départ il pensait suivre une carrière universitaire à Paris. Nous nous sommes vite rendus compte du sérieux des cours au 1er trimestre, le panel  d’activités très variées. Par la suite, ça n’a été que du positif. Je sentais mon fils heureux de sa nouvelle vie si enrichissante (nouveaux amis, entraînement sportif, il a adoré, cours de torah) sans oublier l’objectif, les Psychos. Grâce à l’équipe, moi aussi je me suis sentie rassurée car vous étiez à leur écoute pour les aider et les encadrer pour les soucis du quotidien (vaccins, déménagement, démarches administratives, conseils). Merci mille fois.

     
    M : Quels sont selon vous, les points forts du programme BIP ?
    Il y a beaucoup de choses. L’examen des Psychos (préparation intensive) – le volontariat Mada a été une expérience extraordinaire. Nos jeunes en étant bénévoles dans les ambulances ont enrichi l’hébreu à l’oral, ont appris les gestes qui sauvent des vies avec un vocabulaire  spécifique à la médecine et se sont ainsi rapprochés de la population israélienne très solidaire. La semaine Néguev (chameau, vélo cross), le Rafting dans le Golan, le Machon à Jérusalem : le fait de rassembler Bip et Tnouot a été un enrichissement très intense et très symbolique. Toutes les rencontres, (communauté Éthiopienne) , les visites, Yad Vashem, les cours, les intervenants de qualité avec leur parcours très touchant. Les conférences sur l’économie ont été très intéressantes et très instructives.

     
    M : Les points faibles ?
    Peut-être un petit manque de confort au niveau des meubles dans les chambres à Ramat Efal.

     
    M : Qu’est ce que le programme a apporté à votre enfant ?
    Le programme a été une expérience inoubliable. Michael a pris beaucoup d’assurance, il est autonome et, est capable de gérer un budget, d’assurer ses déplacements en transport, il a une liberté qu’il n’a pas à Paris. Connaissant mieux la langue, il est plus à l’aise, je sens qu’il est à la bonne place et que c’est là son avenir. C’est vrai, je pense que le Machon a permis à nos enfants et pas seulement à mon fils d’ouvrir les yeux sur la société israélienne et leur a fourni les clefs de sa compréhension. Effectivement, il représente un atout essentiel pour bien se construire en Israël. C’est un tremplin pour chacun de nos jeunes pour pouvoir s’intégrer dans cette société si particulière et si chère à notre cœur. Grace à toutes ces acquisitions, tout cet enrichissement Michael est prêt à en faire partie et à poursuivre son chemin dans ce sens. Le programme a été l’occasion aussi de renforcer des liens d’amitiés et de solidarité dans une ambiance super chaleureuse qui resteront noués pour toujours, des souvenirs pour la vie. Nous parents, nous vous adressons un grand coup de chapeau et vous sommes très reconnaissant pour cette belle année. On est un peu triste, vous nous manquez déjà. Nous sommes très fier de Michael et de vous. Continuez ! Nous vous souhaitons le meilleur pour la suite, plein de bonheur, grand merci à Ory, Sandra, Arie.
    M : Recommanderiez vous ce programme ?
    Oui !

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
  • scissors

    Pendant huit jours, les représentants de différents programmes Massa ont sillonné la France et la Belgique pour se rendre à la rencontre de potentiels futurs participants.

    Une trentaine de représentants ont vécu pendant une semaine, dans une ambiance chaleureuse et familiale, au rythme des trains, des métros, des parcours à pied, roll-up sur l’épaule et valises à la main. Partageant repas, sucreries, expériences et anecdotes, chacun s’entraide, se rencontre, apprend les programmes des uns et des autres, et aiguille les étudiants vers les personnes et expériences pertinentes.

    A chaque rencontre, les étudiants se présentent, certains discrets, timides et incertains, d’autres plus décidés et sûrs d’eux-mêmes. Ils viennent entre amis, en famille, en couple ou seuls. Ils défilent, lisent les brochures, questionnent. Ils savent qu’une grande décision est en jeu et pourtant elle semble pour la plupart aussi naturelle que de choisir une université, un stage, une voie en France. Les parents sont heureux, fiers et inquiets à la fois. Ils veulent choisir le meilleur programme pour leurs enfants et savent qu’Israël peut le leur offrir, que ce soit à l’université, dans des études religieuses ou à travers des stages et des programmes de découverte. Je les vois un peu perdus, errer entre les stands, conscients ou non que leur avenir peut se décider à cet instant, que leur vie peut changer du tout au tout quand ils croiseront la route du représentant de programme qui leur correspondra et les fera rêver.

    La plupart n’ont aucune idée de l’extrême variété des programmes Massa et semblent tout aussi impressionnés de l’existence de stages dans des domaines tels que l’hôtellerie, le gouvernement, l’ingénierie que de programmes de danse ou d’arts martiaux aux côtés des volontariats et des études universitaires ou religieuses.

    Tous ces jeunes ont en partage cette attirance pour Israël, ce pays connu de loin ou uniquement au travers de vacances, de mouvements de jeunesse. Mais ils savent que c’est là-bas que les attend leur avenir, que ce soit pour quelques mois, une année, ou bien plus.

    Le programme de huit jours a commencé en Belgique, à la rencontre des écoles Ganenou de Bruxelles et Tachkemoni d’Anvers, il s’est ensuite poursuivi à Paris et en région parisienne, toujours dans des écoles – Ort Villiers le Bel ; Ozar Hatora Sarcelles ; Yavne ; Lucien de Hirsch et l’école de l’Alliance de Pavillon sous Bois – avec une étape en soirée au Café des Psaumes de la rue des Rosiers pour une soirée UEJF/Massa. Le groupe s’est ensuite rendu à Lyon, pour un salon organisé au Centre Hillel où tous les représentants ont exposé leurs programmes et ont répondu aux questions d’un nombre important de jeunes étudiants curieux et ambitieux. A Lyon, ce sont les programmes universitaires et d’études religieuses qui ont davantage attiré, tandis que ce sont les stages qui ont semblé les plus demandés lors de la soirée UEJF/Massa de Paris. Après Lyon, Marseille. Les écoles d’abord – Gan Ami et Yavne – un salon au Centre Fleg ensuite qui a attiré plus d’une centaine de personnes. Certains représentants de programmes ont également participé à l’émission de radio hebdomadaire de l’Agence juive sur Radio JM, présentant ainsi un aperçu de la diversité des programmes (stages sur mesure (Olami), hôtellerie (Vatel), volontariat au sein de MDA, stages au Gouvernement (IGF) et soutien aux soldats isolés (Nefesh’b’Nefesh).

    Retour à Paris pour un grand salon d’une journée au Centre Fleg. Comme l’année dernière, ce salon a été un grand succès et a attiré cette fois-ci près de 1000 personnes (soit considérablement plus que l’année dernière), et ce en dépit de la neige et du froid. La « tournée » s’est conclue à Toulouse, avec d’abord une visite à l’école Or Torah puis un salon au Centre communautaire.

    C’est dans une atmosphère un peu plus solennelle que le groupe s’est approché de l’école Or Torah de Toulouse aux grilles fermées et surveillées, reconnaissant une rue restée tristement gravées dans les mémoires. Le Rav Monsonégo, Directeur de l’école, a accueilli les représentants et a prononcé quelques mots de bienvenue, soulignant l’importance pour les étudiants d’être ainsi introduits aux programmes en Israël. Les représentants ont déjeuné à l’école avant de s’installer dans une vaste salle de classe aux murs couverts de livres, classiques de la littérature française, Talmud, livres d’histoire, encyclopédies et manuels scolaires. Les élèves se sont pressés dans la salle, se dispersant en fonction de leurs intérêts. Ils étaient ravis que nous soyons là et posent toutes leurs questions, prennent des brochures, et s’y accrochent comme au billet d’avion que ces flyers promettent.

     

    Je parle à Nina. En Terminale S, ça fait deux ans qu’elle envisage de partir en Israël, la France ne lui convient pas. Et bien que ses parents soient en France, elle ne rêve que de Jérusalem. Une grande partie de sa classe fait le même choix, dit-elle avec un grand sourire et elle nous remercie d’être venus à eux.

    J’entends d’autres jeunes s’adresser aux représentants de l’Agence juive : « Je veux partir. Je suis en Seconde, je veux partir l’année prochaine. Je ne sais pas où, ni pour quoi ou comment mais je veux partir. » Une autre élève hésite en Israël et les Etats-Unis. « Je ne resterai pas en France », elle ne donne pas plus d’explications, elle regarde droit dans les yeux de son interlocuteur. Nul besoin de demander pourquoi.

    Conclusion de ces huit jours ? Nous avons rencontré plus de 1000 jeunes, présenté nos programmes, des programmes qu’ils ne connaissaient pas ou peu, des programmes que les représentants ont aussi apprécié découvrir et auraient voulu pouvoir suivre, parfois les uns après les autres tant les possibilités sont grandes et attirantes.

    Nous espérons leur avoir transmis notre enthousiasme pour ces programmes, pour Israël. Nous savons qu’ils ont compris qu’il s’agit d’une expérience unique qui les rapprochera de leur identité juive, qui renforcera leur CV, ouvrira leurs horizons et bouleversera leurs préjugés. Une expérience qui leur permettra de découvrir Israël différemment. Réaliser qu’ils ont – en tant que jeunes de la diaspora – une contribution à apporter, réaliser qu’Israël est à la fois un pays normal avec des défis et des problèmes normaux et un pays unique au monde, un vrai melting-pot, présentant un brassage social et culturel exceptionnel, un dynamisme hors-norme et des opportunités pour tous.

    Ayant moi-même participé à un programme Massa, j’espère qu’ils ont compris ce qu’une expérience de ce type peut leur apporter. Massa a changé ma vie. Israël a changé ma vie. Je suis certaine qu’il en sera de même pour ceux qui s’y envoleront.

    Jessica

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
  • scissors
    Le 30 janvier 2012Par Les parents

    Lucien a 49 ans, sa fille Laura de 23 ans est partie depuis six mois faire un MBA (International MBA http://www.biu.ac.il/SOC/sb/imba/) à l’université Bar Ilan à la sortie de son école de commerce en France. Elle est passée par Massa pour intégrer le programme et recevoir une bourse.

    Nous avons recueilli ses premières impressions.

    Massa : Racontez-nous un peu comment votre fille s’est retrouvée à Tel Aviv.

    Laura a toujours voulu faire un troisième cycle à la sortie de son école de commerce. Elle souhaitait travailler avec la Chine, pays qui nous fascine dans la famille et a cherché un MBA orienté business et Asie.

    M : Tel Aviv est loin de Pékin ! Pourquoi ce choix ?

    Tous ses enseignants lui ont conseillé de faire un troisième cycle à l’étranger et en anglais. Malgré mes réticences de voir ma fille partir seule et loin, nous nous sommes mis à chercher un MBA qui convienne.

    Lire la suite…

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , ,
  • scissors
    Le 1 novembre 2011Par Les parents

    Vous avez tous les mêmes interrogations, les mêmes attentes alors nous avons décidé de répondre aux questions les plus fréquentes sur les programmes labellisés MASSA.

    1. C’est quoi Massa ?

    Massa est un projet initié par le gouvernement de l’Etat d’Israël. Ce projet existe dans le monde entier.

    Massa a pour but de faire découvrir Israël aux jeunes juifs (17-31 ans) du monde entier grâce à des programmes de 5 à 10 mois avec la possibilité de recevoir une bourse.

    Afin de formaliser son projet, Massa a labellisé des centaines de programmes (études, études juives, travail, sport, découverte, …).

    L’originalité vient du fait que les programmes Massa ne sont pas des projets d’Alya mais ce sont des programmes  de stages, d’études, de travail ou de découverte en Israël pour une période donnée.

    Chaque jeune voulant intégrer un de ces programmes a donc la possibilité de passer par Massa pour être orienté et pour recevoir une aide financière.

    Lire la suite…

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , ,
  • scissors
    Le 2 septembre 2011Par Les parents

    Vous savez qu’une année à l’étranger est un plus pour votre enfant. Vous savez qu’aller travailler ou étudier dans une entreprise à la pointe ou dans une université de renom peut évidemment booster sa carrière. Malgré tout, vous n’arrivez pas à faire disparaître cette petite boule au ventre qui vous tracasse quand vous pensez au fait qu’il va s’en aller.

    Ce blog est là pour vous informer sur les démarches et les programmes, il est un espace pour que vous puissiez exprimer vos attentes et vos craintes et que nous puissions y répondre. Il est une plate-forme d’échange entre nous, vous, vos enfants et les organisateurs des programmes pour que les choses soient claires et que chacun profite sereinement et pleinement de ce voyage.

    L’équipe Massa

    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , ,
Social links powered by Ecreative Internet Marketing