Massa Ton expérience en Israël commence ici !
  • Les participants Bryan.A : « Profitez de chaque instant à fond, cette expérience vous marquera à vie. »

    scissors
    24 juillet 2015Les participants

    PRÉSENTATION 

    Massa : Peux-tu te présenter en quelques mots ?

    Bryan Attal (BA) : Je m’appelle Bryan ATTAL. J’ai 22 ans. J’ai étudié quatre années à l’Université Paris-Dauphine les mathématiques financières et dans le cadre de mon année de césure, j’ai voulu partir en Israël pour y effectuer un stage.

    M : A quel programme as-tu participé et pourquoi ?

    BA : J’ai participé au programme Stagerim car il me permettait  d’avoir un stage dans le secteur que je souhaitais, de suivre des cours à l’oulpan et  d’avoir un réel aperçu de la vie en Israël sans pour autant faire l’alyah.

    MASSA

    M : Qui t’a fait connaître Massa ?

    BA : J’ai connu Massa par une amie qui vite maintenant en Israël et qui m’a parlé du programme stagerim car elle connaissait mon souhait d’effectuer un stage à l’étranger.

    M : Les démarches Massa et l’inscription étaient-elles faciles ?

    BA : Il y a au final peu de papiers contraignants à fournir. Je ne me rappelle pas avoir trouvé les démarches fastidieuses.

    M : Avais-tu peur avant le départ ?

    BA : Non, je n’avais pas peur. J’avais peut-être un peu d’appréhension car je partais dans l’inconnu. Je ne connaissais pas vraiment l’entreprise dans laquelle j’allais aller. Je ne connaissais pratiquement personne en Israël. Je ne connaissais pas trop Tel-aviv (mis à part le Clara et Banana lol). Mais c’était une bonne appréhension.

     

    L’EXPERIENCE

    M : Tes premiers  pas en Israël et ton expérience en quelques mots :

    BA : Je suis arrivé en Israël fin octobre. J’ai pu être agréablement surpris par la différence  entre Tel-aviv en août et hors saison. Je pense qu’une personne qui n’a pas été en Israël hors août ne connaît pas vraiment ce pays.
    Concernant mon expérience, elle serait difficile à résumer en quelques lignes mais j’ai passé 4 mois fabuleux. J’ai pu rencontrer énormément de personnes que ce soit à Beit Leni, en boîte, à la plage etc… mais également professionnellement où j’ai pu découvrir le dynamisme très présent en Israël dans le secteur des start-up. Un stage qui a joué clairement en  ma faveur pour mon entrée à l’ESSEC.

    M : Aujourd’hui, parles-tu hébreu correctement ? Car l’oulpan est dans tous les programmes 

    BA : Non, honnêtement.Bien que l’oulpan  fasse parti de mon programme, je n’avais pas la force d’y aller sachant que j’avais des journées déjà bien pleines avec mon stage. Du coup, je parle bien l’hébreu au restaurant lol.

    M : Ton meilleur souvenir :

    Mon arrivée en Israël où j’ai senti que j’étais chez moi dès mes premiers pas sur le sol israélien.

    M : Ton pire souvenir ou « la galère » du voyage:

    BA :Mon départ d’Israël et le retour en France. La réadaption à la vie parisienne a été assez dure.

    M : Ce qui t’a le plus manqué pendant ton expérience en Israël ? (famille, copains…) :

    BA :Les plats de shabbat de ma mère.

    M : La musique ou le film qui représente le mieux ton voyage

    BA : Adele – Skyfall

     

    LE RETOUR

    M : Cela valait-il le coup ?

    BA : Je n’ai que du bien à dire de mon expérience en Israël à l’exception peut-être du logement qui était vraiment à la limite en terme d’hygiène.

    M : Le « grand » regret de ton expérience, ce que tu n’as pas pu faire :

    BA : Je regrette de ne pas avoir essayé de m’intégrer plus avec les israéliens car au final je ne restais qu’avec des français. Il est assez dure de s’intégrer à la société israélienne sans faire l’armée ou des études là-bas.

    M : Ce qui te manque le plus depuis ton retour en France :

    BA : Ma madrih’a Liza Gal une personne incroyable..

    M : Tes projets l’année prochaine :

    BA : Je viens d’être pris à l’ESSEC donc je vais commencer un cursus de 2-3 ans là-bas. Je pense finir mes études en France puis venir m’installer en Israël.

    M : Ton conseil aux futurs participants :

    BA : Profitez de chaque instant à fond. Cette expérience vous marquera à vie.

     

    LE MOT DE LA FIN

    M : Que penses-tu de l’initiative Massa ? Découvrir Israël à travers des programmes de longue durée :

    BA : Je pense bien évidemment qu’il s’agit d’une très bonne initiative. Elle permet chaque année à de nombreux jeunes comme moi de partir découvrir ce merveilleux pays qu’est Israël sans pour autant entamer une procédure pour faire l’alyah. En fait, Massa est un excellent compromis pour les personnes qui souhaitent connaître davantage la vie israélienne avant pourquoi pas de partir y vivre définitivement.

    M : Des remarques sur le programme, des conseils pour améliorer l’expérience ? Concernant l’aide au logement, l’accueil à l’aéroport…

    BA : Je n’ai pas eu d’accueil à l’aéroport mais bon on « a passé » l’âge pour ça je pense. Par contre, le logement à Beit Leni est vraiment à revoir. Certes, il est idéalement situé mais les conditions sanitaires laissent vraiment à désirer. Je pense qu’il faudrait également proposer plus de sorties en groupe. J’ai trouvé le programme assez pauvre à ce niveau. Personnellement, je n’avais fait comme vrai sortie qu’Eilat, Masada et la mer morte en l’espace de quatre mois. Sinon , on nous proposait des meeting pour la plupart assez barbant pour remplir l’emploi du temps. J’aurai bien voulu découvrir le nord d’Israël ou des villes comme Césaré ou Tibériade par exemple ou visiter les sièges de grandes entreprise comme Google ou Facebook.


    M : Recommanderais-tu cette expérience aux jeunes juifs de France ?

    BA : Je conseille à tout le monde de partir faire cette expérience qui restera à jamais marqué dans votre vie. On prend goût à Israël et une fois qu’on goûte aux bonnes choses on ne s’en sépare jamais en général.

     

     



     

     


    Facebook Tweet Email Pinterest Googleplus
    Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

*

Social links powered by Ecreative Internet Marketing